Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 janvier 2018

Réforme du Bac : la FNEC F.P. F.O. a rencontré le Ministre

Communiqué de la FNEC F.P. F.O. à la suite de la rencontre avec le Ministre le 30 janvier 2018.

 

28 janvier 2018

Mobilisation : non aux réformes du Bac et à Parcours sup

Une large intersyndicale appelle à la mobilisation (grève, manifestations...)

jeudi 1er février 2018

contre la réforme du Baccalauréat et celle de la sélection à l'entrée à l'Université.

Bac-Sup - Appel de la Coordination nationale de l'éducation 01-02-2018.pdf

 

Décryptage...

 

Le 1er février : mobilisation nationale intersyndicale
A l’appel des fédérations FNEC-FP FO, FERC-CGT, FSU, SGL,
Solidaires étudiant-e-s, SUD Education, UNEF, UNL

Appel de la Coordination nationale de l'Education à la mobilisation du 1er février


Les personnels sont appelés à la grève contre ce programme de régression


Pierre Mathiot, responsable de la mission ministérielle sur le lycée et le
baccalauréat, a remis au ministre le 24 janvier son rapport « Un nouveau
baccalauréat pour construire le lycée des possibles ». Que préconise-t-il ?

Toujours plus d’autonomie

C’est le principe qui préside ce rapport. Dans la continuité de la réforme du
collège et du DNB, Pierre Mathiot affirme « Nous ne croyons pas que le
nouveau lycée puisse être construit à partir d’un cadre national détaillé duquel
il serait difficile de s’échapper. » Les Conseils d’administration de chaque
lycée pourraient alors, au nom de la « juste prise en compte des singularités
des territoires et de l’autonomie éclairée des établissements », proposer leurs
propres « Majeures ». Dans ces conditions, le Bac ne peut être que local et
n’a plus rien d’un diplôme national.

Menace sur les disciplines

La scolarité du lycéen se déroulerait autour d’un tronc commun (appelé « unité
générale ») composé de quelques disciplines et enseignements dont le
volume passerait progressivement de 25 heures à 12 heures entre le premier
semestre de la Seconde et la Terminale ; une « unité d’approfondissement et
de complément » avec le choix des majeures, des mineures obligatoires et
une mineure optionnelle ; enfin 2 à 3 heures d’accompagnement. Les
enseignements communs sont censés former un « ensemble de
compétences » et « correspondre aux attendus de l’enseignement
supérieur ». Les mêmes attendus qui, dans le cadre du « plan étudiants »,
visent à instaurer la sélection à l’entrée de l’université.
D’un semestre à l’autre, d’une année sur l’autre, le lycéen pourrait changer
ses majeures, ses mineures… Et si l’établissement n’est pas en capacité de
proposer toutes les combinaisons, Pierre Mathiot a la solution : « dès lors que
les lycées pourront définir une partie de leur offre de formation du cycle
terminal, il nous paraît opportun de suggérer que cela puisse être organisé en
réseau d’établissements. » Cela programme la fin de la carte scolaire et la
multiplication des compléments de service et des fermetures de postes en
fonction de l’attractivité de tel ou tel lycée à tel ou tel moment.

Menace sur les postes, concurrence accrue entre les personnels

Aucun horaire disciplinaire n’est plus garanti, ce qui menace des milliers de
postes et le risque de voir se multiplier les compléments de service au gré des
choix locaux : « le lycée, selon les modalités et l’ambition de son pilotage
interne, peut devenir encore plus autonome, notamment dans l’utilisation de 
sa dotation horaire globale ». A la rentrée 2018, ce sont déjà 2600 postes aux concours qui
sont supprimés. Les premières estimations évaluent à 25 000 le nombre de postes que cette
réforme pourrait supprimer. Ce serait la contribution de l’Education nationale à l’objectif
gouvernemental de supprimer 120.000 de postes de fonctionnaires sur le quinquennat.

Un statut des enseignants à géométrie variable !

Pour les rendre compatibles avec l’organisation du lycée par semestres, le rapport n’exclut
pas « que la variation possible des heures de services soit encadrées et modérées (exemples
: de 16 à 20 heures pour un certifié, de 13 à 17 heures pour un agrégé) » (p.29). Des
obligations réglementaires flexibles pour des enseignants flexibles, au gré des besoins
locaux ! Le rapport persiste et signe : ne pas toucher au statut conduirait à « amoindrir la
liberté de choix des élèves. » (p29). L’obstacle à l’instruction, ce serait le statut des
enseignants !
Le rapport Mathiot poursuit, sans les citer, les orientations de la loi Peillon de 2013 et son
continuum allant du lycée à l’enseignement supérieur. Ainsi, Pierre Mathiot propose que les
professeurs de lycée enseignent à l’université pour « établir des passerelles solides entre les
deux mondes ». Mutualiser les ressources humaines du secondaire et du supérieur !
Alors que les COP et ex-DCIO ont été contraints de fusionner dans un corps unique de
Psychologues de l’Education nationale (soi-disant valorisant), que les fermetures de CIO se
poursuivent, le rapport défend l’idée d’une certification pour les professeurs (PP ou non) qui
suivraient l’orientation des élèves. Il s’agit ni plus ni moins que du transfert complet des
missions des personnels d’orientation aux professeurs.

Le Baccalauréat, diplôme national, premier grade universitaire : la cible à abattre

Le rapport accuse le Baccalauréat sous sa forme actuelle de tous les maux : « monstre
organisationnel », « complexe », « lourd », « chronophage ». La solution ? Des épreuves
ponctuelles en première et terminale comptant pour 40%. Le conseil pédagogique (que le
rapport recommande d’ouvrir aux parents, aux élèves élus, aux partenaires extérieurs...)
endosserait alors le rôle d’« instance d’arbitrage ». Quant au « Grand oral » sur des sujets
pluridisciplinaires définis localement : 15% ! C’est la même logique que le DNB qui consacre
l’évaluation du socle commun et les choix locaux. 75% des résultats obtenus par les élèves
pourraient être pris en compte dans l’application Parcoursup : c’est bien le baccalauréat
comme diplôme national qui serait remis en cause.

Pour défendre le baccalauréat, nos disciplines, nos postes, notre statut, l’avenir
de nos élèves : tous en grève le 1er février !

L’interfédérale nationale FERC CGT, FNEC FP-FO, FSU, SUD Solidaires, et les
organisations de jeunesse SGL, Solidaires étudiant-e-s, SUD Education, UNEF, UNL
appellent à la mobilisation le 1er février pour l’abandon du « plan étudiants » et le maintien du
baccalauréat comme diplôme national et premier grade universitaire garantissant l’accès de
tous les bacheliers sur tout le territoire aux filières post bac et aux établissements de leur
choix.
Les appels se multiplient dans de nombreux départements et académies pour appeler
l’ensemble des personnels à la grève.
Le SNFOLC appelle les personnels à réunir en heures d’information syndicale, en
assemblées générales pour répondre à l’appel de l’interfédérale décider la grève le 1er février.

La FNEC FP-FO a déposé un préavis de grève : elle sera reçue par le ministre le 1er
février.

Le soir même, l’interfédérale nationale se réunira pour décider des suites de la
mobilisation pour gagner.

(lire ce communiqué SNFOLC en pdf)

contact Académie de Caen : fnec.caen@gmail.com

contact national : snfolc.national@fo-fnecfp.fr - 01.56. 93. 22. 44 - www.fo-snfolc.fr

Mobilisation pour les EHPAD 30/01/18

La situation dans les maisons de retraite/EHPAD est devenue intolérable pour les salariés, mais aussi pour les résidents.

c'est pourquoi, à l'initiative de FO (fédération des services publics et de santé privé-public), une grande journée de grève et de manifestations aura lieu le MARDI 30 JANVIER.

nous-mêmes, nos parents ou grand-parents, nous sommes tous susceptibles d'être confrontés à la maltraitance qui découle de l'intolérable insuffisance de moyens.

aussi l'Union Départementale FO soutient cette action, et demande à tous les syndicats FO de la Manche de se mobiliser solidairement.

Deux rassemblements auront lieu mardi 30 janvier à 14H00 :

- à SAINT-LÔ devant le Conseil Départemental 

- à CHERBOURG devant la sous-préfecture

avec demande que des délégations intersyndicales soient reçues.

Ci-dessous le communiqué commun et un tract.

39.appel-14_12_17_greve-ehpad.pdf

42.ehpad-appel-aux_residents - Manche.pdf

23 janvier 2018

Prochaines RIS spéciales RYTHMES SCOLAIRES, PPCR

Réunions d'information syndicale SNUDI F.O. Manche 

2e trimestre 2017-2018

 

Revendications de rentrée des écoles, Carte scolaire, Semaine de 4 jours, Connaître et défendre nos droits statutaires...

 

- jeudi 25 janvier 17h à Cherbourg (Maison des syndicats, 56 rue de la Bucaille)
 
- mardi 30 janvier 16h30 à Saint-Lô (Maison des syndicats, rue Léon Desries)
 
Dans chaque école, envoyons au moins un représentant. La participation à une réunion d'information syndicale par trimestre est déductible des 108h (hors APC) : voir modèle de lettre à télécharger ici

 

Déductibles des 108h

Vous pouvez participer à 1 RIS par trimestre 

Appelez-nous pour plus d’informations

 

Les prochaines RIS aborderont les thèmes suivants :

· Rythmes scolaires : s’organiser pour la satisfaction des revendications

· PPCR : comprendre le reclassement, déceler d’éventuelles erreurs

· Situation des directions : les revendications des directeurs

· Contrats aidés maintenir et renouveler l’aide à la direction d’école

· Inclusion : problèmes posés par l’inclusion systématique, sécurité au travail 

Modèle de lettre pour aviser l'administration à télécharger ici

 Flyers A5 pour afficher et diffuser les RIS à télécharger ici

 

 

 

 

Archives :

 

RIS 1er trimestre 2017-2018 :

9 novembre 2017 : Cherbourg 

14 novembre : Cherbourg

28 novembre : Saint-Lô

5 décembre : Coutances

12 décembre : Avranches

21 décembre : Cherbourg

 

Juin 2017 : le SNUDI FO vous informe

Le SNUDI FO organise à Cherbourg 

une 2e réunion spéciale RYTHMES SCOLAIRES

Le décret Blanquer tourne le dos à l’exigence d’une semaine de 4 jours pour tous (lundi, mardi, jeudi, vendredi) sur tout le territoire national, sur 36 semaines !

Chaque commune pourra déroger au calendrier scolaire de 36 semaines de classe et permet d'aller jusqu'à 40 semaines de classe ! Le décret ouvre ainsi la voie à une réduction des vacances scolaires !

Au CSE du 8 juin, FO a voté contre ce décret qui poursuit l’offensive
contre notre statut de Professeur des écoles, fonctionnaire d’État…

FO a voté contre l’annualisation
des heures d’enseignement… proposée par d'autres syndicats d'enseignants !

 F.O. a voté contre le Décret qui a été adopté par le CT-Ministériel du 21/06 !

Rendez-vous à notre 2e réunion spéciale RYTHMES SCOLAIRES

Dernière minute : nous ajoutons le thème du dédoublement des CP en REP+ car le DASEN l'a mis à l'ordre du jour d'une réunion du CTSD vendredi 30/06 ! Lire la lettre du SNUDI FO national au Ministre sur le dédoublement des CP en REP+

4 flyers - capture.jpg

mardi 27 juin à partir de 16h30, Maison des syndicats de Cherbourg (56 rue de la Bucaille)

 Réunion ouverte à tous, syndiqué ou non syndiqué.

Téléchargez nos flyers RIS cliquez sur l'image

 

 

Rappel : pour les PE du 1er degré, le droit à l'information syndicale, ce sont 3 RIS par an (1 par trimestre), à déduire de n'importe quel temps annualisé (concertation, 1/2 journée solidarité, conseil, animation pédagogique, formation à distance, présentiel... hors temps d'APC). Contactez-nous si vous constatez la moindre réticence ou incompréhension avec l'administration.

Pour les RIS sur le temps de classe (mercredi matin), pensez à envoyer au plus tôt la lettre de demande d'absence, une semaine avant est suggéré par l'administration.

 

Modèle de lettre pour aviser l'administration à télécharger ici.

télécharger notre affiche RIS/stages

18 janvier 2018

Carte scolaire rentrée 2018 : alerte ! Pour le ministère, il faut « réduire la facture » pour FO, il faut répondre aux revendications des personnels !

Dans tous les départements, une avalanche de fermetures de postes se prépare...

Les postes de maternelles et les postes spécialisés particulièrement visés...

Les seuils mis à mal...

Dédoublement des CP et CE1 : un dispositif non réglementaire remettant en cause le statut des enseignants...

 

>>> Lire le communiqué complet sur la rentrée de janvier 2018

 

 

16 janvier 2018

Rassemblement à Cherbourg-en-Cotentin

Appel à rassemblement des personnels (enseignants, ATSEM...) et des usagers (parents d'élèves)
mercredi 17 janvier à 17h30 devant la Mairie de Cherbourg-en-Cotentin.

Pour protester contre la méthode de la Mairie et pour faire valoir, sur le fond, le respect des avis des conseils d'écoles et la revendication du retour massif à la semaine de 4 jours.

Pour le SNUDI F.O. Manche, il est plus que temps pour tous les enseignants de faire respecter le statut de fonctionnaire d'Etat et l'égalité républicaine !

Appel intersyndical à lire ici.

Pétition du SNUDI F.O. pour le retour à 4 jours pour toutes les écoles sur un calendrier national de 36 semaines.
Cliquez ici pour signer la pétition directement en ligne.
Cliquez sur l'image pour la télécharger.

capture-petition.jpg

15 janvier 2018

Après les enseignants référents, les ERUN

Le ministère s'est engagé à intervenir auprès des recteurs pour que chaque enseignant référent handicap (ERH) reçoive une IMP (Indemnité pour Mission Particulière) à 2500 €.
Depuis des mois, a eu lieu une mobilisation des personnels qui refusent une indemnité individualisée (IMP) pour un travail identique ! Une mobilisation soutenue par FO qui s’oppose à l’individualisation de la rémunération. 
À leurs côtés, le SNUDI F.O. n’a cessé de dénoncer, avec sa fédération, la FNEC-FP-F.O., et avec le SN-FO-LC (syndicat national FO des lycées et collèges), le principe des IMP créées avec la réforme du collège rejetée par l’immense majorité des enseignants de collèges. FO, en complète cohérence avec son vote contre le décret (*) au CTM du 8 mars 2017, est intervenu dès le 9 mars et systématiquement pour les 2500 € pour tous.
La seule garantie du maintien des 2500 € reste l’abrogation des IMP. 
Pour autant, le SNUDI F.O. n’oublie pas que l’engagement du ministère d’intervenir auprès des recteurs pour que chaque référent reçoive une IMP à 2500 € est une mesure conservatoire qui n’efface pas le décret. En effet, le décret initial n’est pas modifié. Qu’en sera-t-il l’an prochain et toutes les années suivantes ? Le SNUDI F.O. restera vigilant. (lire le communiqué complet)

Concernant les ERUN (ex-Matice), si nous estimons qu’un tel régime indemnitaire (IMP) est injuste pour l’égalité de traitement des personnels et qu’une réelle augmentation des salaires serait plus juste et égalitaire, l'intersyndicale nationale demande cependant, dans un premier temps, de respecter les engagements pris par l’administration après concertation avec les organisations syndicales. 
La CGT Educ’action, le SNUDI F.O. et SUD éducation demandent donc de prendre les dispositions auprès des rectorats pour que les Enseignant·es Référent·es Unité Numérique (ERUN), mais également toutes les catégories de personnels touchant ces IMP à taux variable, perçoivent le taux maximal de l’IMP de 2500 €... (lire la lettre intersyndicale au Ministre)

14 janvier 2018

"Plan lecture" : un outil contre l'école et les statuts

Lire le communiqué SNUDI F.O. sur le "plan lecture".

11 janvier 2018

Jour de carence : c'est reparti !

Communiqué du SNUDI F.O. sur le rétablissement d'un jour de carence pour les fonctionnaires.

18 décembre 2017

Appel à rassemblement Cherbourg-en-Cotentin.

À tous les personnels,

Le SNUDI F.O. Manche soutient et relaie l'appel au rassemblement des écoles de Cherbourg-en-Cotentin mercredi 20 décembre à 17h, devant la Mairie. Cliquez sur l'image pour lire le communiqué du SNUDI F.O. Manche :

capture-communique-rassemblement-gros.jpg

De plus, le SNUDI F.O. fait circuler une pétition pour le retour à 4 jours pour toutes les écoles sur un calendrier national de 36 semaines. Cliquez sur l'image pour la télécharger.

capture-petition.jpg

 

Une réunion d'information syndicale est organisée jeudi 21 à partir de 16h30 à la Maison des syndicats de Cherbourg (56 rue de la Bucaille).

L'Union départementale FO Manche a publié un communiqué de soutien à ce rassemblement : http://50.force-ouvriere.org/rythmes-scolaires-parlons-en...

10 novembre 2017

Permutations 2018 : calendrier

La note de service mobilité organisant les permutations 2018 permettant aux enseignants du premier degré de changer de département pour à la rentrée 2018 vient d’être publiée ce jeudi 9 novembre 2017.

Voici quelques dates importantes à retenir :

CALENDRIER

 

Lundi 13 novembre 2017

Ouverture de la plate-forme «Info mobilité »

Jeudi 16 novembre 2017

12 heures

Ouverture des inscriptions dans l’application Siam dans les départements

Mardi 5 décembre 2017

18 heures

Clôture des inscriptions dans l’application SIAM et fermeture de la plate-forme « Info-mobilité »

A partir du mercredi

6 décembre 2017

Envoi des confirmations de demande de changement de département dans les boîtes I-Prof des candidats

Lundi 18 décembre 2017

(au plus tard)

Retour des confirmations de demande de changement de département et des pièces justificatives dans les DSDEN (cachet de la Poste faisant foi)

En cas de non renvoi de cette confirmation dans les délais prévus, les services pourront procéder à l’invalidation de la demande.

* IMPORTANT : Ce sont les candidats qui éditent leur confirmation.

Mercredi 31 janvier 2018 au plus tard

 

Date limite de réception dans les services des demandes tardives pour rapprochement de conjoints ou des demandes de modifications de la situation familiale (et pour les stagiaires prolongés titularisés avant cette date)

Mercredi 31 janvier 2018 au plus tard

Contrôles et mises à jour des listes départementales de candidatures. Vérification des vœux et barèmes. Examen des demandes de bonification exceptionnelle au titre du handicap. Nos élus vérifient tous les barèmes et défendent tous les dossiers confiés pour l'examen des 800 points.

Du jeudi 1er février 2018 au mercredi 7 février 2018

Ouverture de l’application SIAM pour la consultation des barèmes validés par le DASEN.

Lundi 5 mars 2018

Diffusion individuelle des résultats aux candidats à la mutation

Pour vous informer, vous accompagner dans l’élaboration de votre dossier et vous défendre, le SNUDI F.O. Manche organise en novembre et décembre des permanences spéciales « Permutations » 
- à la Maison des Syndicats de Saint-Lô les mardis de 9h à 12h (rue Léon Desries 02 33 55 26 62 )
- à la Maison des Syndicats de Cherbourg les mercredis 8h-11h (56 rue de la Bucaille 2 étage 02 33 53 03 72 )
Nous vous accueillons aussi dans les Réunions d'information syndicales (voir à cette page)

Cliquez sur le lien ci-dessous pour lire la note de service ministérielle :

http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=122059

Contrats aidés : communiqué après l'audience au Ministère

Communiqué de presse intersyndical FO, FSU, UNSA, CGT, CFDT à la suite de la réunion au Ministère.

CP%20unitaire%20emploi%20aide%CC%81s%2010%2011%202017.pdf

capture-contrats-aides-06.jpg

09 novembre 2017

Mobilisations du 16/11/17 : Communiqué départemental intersyndical

2017 11 16 Tract intersyndical MANCHE.pdf

08 novembre 2017

Ordonnances Travail : Mini-série en tracts 3 épisodes

La fédération FEETS-FO (Equipement Environnement Trasports Services) a synthétisé les aspects majeurs des Ordonnances Travail sous forme d'AVANT/APRÈS en 3 épisodes :

 

Episode 1 : 

Raconte-moi les ordonnances Macron-Pénicaud... E1 (1).pdf

Episode 2 :

Raconte-moi les ordonnances Macron-Pénicaud... E2 (1).pdf

Episode 3 :

Raconte-moi les ordonnances Macron-Pénicaud... E3 (1).pdf

12 octobre 2017

Livret 6 pages spécial Rythmes scolaires du SNUDI F.O.

28 juin 2017 : le décret Blanquer est publié.

Au 18 juillet, déjà 38% des communes ayant une école souhaitent repasser à la semaine de 4 jours.

Au 1er septembre, dans les faits, ce sont 43% des communes qui repassent à 4 jours.

 

Consultez le livret spécial 6 pages Rythmes scolaires du SNUDI F.O.

Groupe de travail du Sénat sur les rythmes scolaires : attention, danger !

Retour des 4 jours et demi, suppression d’au moins 2 semaines de congés,

fin du calendrier national, renforcement du PEDT…

Les « recommandations » du groupe de travail du Sénat ne doivent pas voir le jour !

 

Le groupe de travail du Sénat sur les rythmes scolaires a présenté ses recommandations. Jugez sur pièce.

Ajouter deux semaines de travail :

  • « Conserver le principe d’une semaine scolaire d’au moins 4 jours et demi à l’école élémentaire. » (recommandation n°3) ou à défaut, imposer une « définition d’un maximum horaire de 5 h 30 d’enseignement par jour, impliquant une réduction à due concurrence (sic) des vacances scolaires ».
  • « Revoir le calendrier scolaire en confiant la définition aux recteurs de région académique, avec une durée minimale de 38 semaines de classes » (recommandation n°5).

L’objectif est clair : remettre en cause les congés scolaires pour les réduire d’au moins deux semaines et disloquer  le calendrier national. Chaque recteur définirait son propre calendrier scolaire, avec possibilité pour les « acteurs locaux » de le remodifier, de l’adapter localement en fonction des contraintes et des politiques locales.

Déjà, les recteurs des académies de la zone B projettent de modifier les congés de printemps en dérogeant au calendrier scolaire national en dehors de tout arrêté ministériel. C’est le cas du recteur de l’académie de Tours qui a décidé d’un nouveau calendrier scolaire pour l’année en cours.

Renforcer la tutelle des élus locaux via le PEDT :

  • « Donner davantage de liberté aux acteurs locaux (élus politiques, représentants de parents… NDLR) pour élaborer les emplois du temps scolaire » (recommandation n°4). Les enseignants de chaque école se verraient imposer localement l’organisation non seulement de la semaine, mais également de la journée scolaire (rythmes, ½ journée libérée, vacances scolaires…).
  • « Faire du PEDT le document d’orientation des politiques éducatives locales » (recommandation n°9). Ce serait la fin de la liberté pédagogique individuelle et de l’indépendance de l’enseignant pour le placer sous la tutelle des élus locaux qui élaborent le Rappelons qu’avec PPCR (décret du 10 mai 2017), nous serons dorénavant évalués sur notre capacité à

« contribuer à l’action de la communauté éducative et coopérer avec les parents d’élèves et les partenaires de l’école ».

Chacun comprend que si ces « recommandations » sur les rythmes scolaires étaient mises en œuvre, les enseignants du premier degré deviendraient les employés des collectivités territoriales qui détermineraient les jours de travail, les congés, la pédagogie et nous évalueraient…

À l’instar de la loi El Khomri et des ordonnances Macron sur le Code du travail, c’est l’inversion de la hiérarchie des normes appliquée à l’école. Un nouveau pas dans la dislocation de l’école publique et la remise en cause de notre statut national d’enseignant fonctionnaire d’État serait franchi.

À l’opposé, le rétablissement d’une organisation de la semaine scolaire unique nationalement, de 4 jours pour tous sur 36 semaines garantira le respect de notre statut d’enseignants fonctionnaires d’État et des droits qui y sont liés.

C’est ce qu’exprime cette lame de fond qui en quelques jours a abouti à ce que « ce sont finalement plus de 43 % des communes qui ont choisi la semaine de quatre jours dans les écoles publiques, dès la rentrée 2017 » - (communiqué de l’AMF du 18 septembre).

Le SNUDI-FO demande au ministre de ne pas retenir les recommandations du Sénat NON à la territorialisation de l’Éducation nationale

Rétablissement d’une semaine de 4 jours sur tout le territoire national, pour tous, sur 36 semaines Abandon des PEdT, abrogation des décrets Peillon, Hamon et Blanquer !

Montreuil, le 22 septembre 2017.

10 octobre 2017

Manifestation pour la Fonction publique

MARDI 10/10, obtenons 10/10 en venant tous dans la rue !

Pour les manifestations, affichettes SNUDI F.O. à imprimer, agrandir, plastifier : à télécharger ici

Rappel des points de rassemblement département de la Manche :
RDV à Cherbourg : 10h30 devant la Mairie
à Saint-Lô : 10h30 devant la Mairie
à Avranches :

  • Conférence de presse à 9h30 le 10 à l'UL FO d'Avranches avec la CGT.
  • 10h30 Blocage du rond point en face de la mairie, prise de paroles et distribution de tracts

 

 

03 octobre 2017

10/10 : Préavis de grève

Le préavis de grève déposé par la FGF-FO couvre toutes catégories de fonctionnaires du lundi 9 octobre à 20 heures au mercredi 11 octobre 2017 à 8 heures.

Pour les enseignants devant élèves du premier degré, le Service minimum d'accueil (SMA) impose de déclarer son intention de grève jusqu'à vendredi 06/10 à minuit --> retrouvez toutes les explications en cliquant sur la petite image ci-dessous :

formulaire-dsden50-capture-email.jpg

 

 

Pour consulter le préavis de grève, cliquer sur l'image :

capture-preavis-greve-fgf-fo-10-10-17.jpg

 

28 septembre 2017

Fonction publique : tous en grève le 10 octobre

Baisse continue du pouvoir d’achat, remise en cause du statut général des fonctionnaires, dégradation des conditions de travail, stigmatisation des fonctionnaires, quatre raisons majeures de faire grève et de préparer la riposte pour faire reculer le Gouvernement.

Pouvoir d’achat : Le 17 avril 2017, dans une lettre ouverte aux agents de la Fonction publique, le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron écrivait : « j’introduirai davantage de rémunérations au mérite… plutôt que des mesures générales qui s’appliquent à tous de la même manière ». Résultat : GEL de la valeur du point d’indice pour 2018.

Il indiquait également « j’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant ». FAUX !

Ce tour de passe-passe lié à l’augmentation de la CSG n’était qu’un leurre : les fonctionnaires verront au mieux l’augmentation de la CSG totalement compensée, au pire seulement partiellement.

Statut général des fonctionnaires :

  • Décorrélation de la valeur du point d’indice suivant les versants de la Fonction publique, suppressions des soi-disant obstacles statutaires, recrutement par contrat, système de retraite universel, autant d’annonces mettant clairement en péril le statut général des fonctionnaires et le code des pensions civiles et

Dégradation des conditions de travail :

  • Les 120 000 suppressions de postes sur le quinquennat et la suppression massive des contrats aidés vont entrainer de nouvelles surcharges de travail, avec les risques psychosociaux qui en découlent et dégrader davantage le service rendu à l’usager.

Stigmatisation des fonctionnaires :

  • La réinstauration du jour de carence en cas d’arrêt maladie va renforcer le mal-être des agents au travail. Il va créer une inégalité supplémentaire entre les agents publics et les salariés du privé (couverts à 70 % par des accords collectifs). Il va également contribuer à paupériser un peu plus les agents

FO Fonction publique rappelle son rejet d’une vision de l’avenir de la Fonction publique et de ses services se réduisant au dogme permanent de la réduction de la dépense publique. A cela, elle oppose ses revendications : 

  • Défense du statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers,
  • Augmentation immédiate de 16% de la valeur du point d’indice pour compenser la perte de pouvoir d’achat depuis
  • Non à l’augmentation de la CSG et pour le financement de la protection sociale par les cotisations
  • Arrêt des    suppressions    de     postes    et     titularisation    des    non-titulaires    et des contrats-aidés
  • Non au jour de carence
  • Amélioration des carrières
  • Préservation du Code des pensions civiles et militaires (CPCM) et de la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL)

 

Pour défendre la Fonction publique, nos statuts, les garanties collectives, notre pouvoir d’achat et nos retraites :

Tous en grève et en manifestations

 

Téléchargez ici et diffusez le tract de la FGF-FO (Fédération Générale des Fonctionnaires FO) :

capture-tract-fgf-10-10-17.jpg

 

 

28/09 : Manifestations des retraités face au mépris

Tous et toutes ensemble disons oui la revalorisation des pensions et à son indexation sur
l’évolution des salaires après un gel de leur montant de près de 4 ans et une fiscalité alourdie
nous avons déjà largement fourni d’effort !!!
Tous et toutes ensemble disons NON à la hausse de la CSG, NON à la baisse des APL, Non
à la mise en concurrence des retraités, des salariés et des jeunes.
Nous avons demandé à plusieurs reprises d’être reçus par le Président de la République
puisqu’il n’y a plus de ministère dédié aux personnes âgées. Faute à « pas le temps », ce
dernier nous a opposé une fin de non recevoir ! Ainsi, 16 millions de retraité(e)s seraient une
telle quotité négligeable pour le locataire de l’Elysée au point de ne pas rencontrer leurs
représentants pour entendre nos légitimes revendications ?
Il est vrai, qu’à ses yeux à partir de 1200,00€ brut il considère que nous sommes nantis.
C’est la raison pour laquelle il s’apprête à augmenter la CSG de 1,7 points dont le taux
calculé, à ce jour, à 6,6% passera à 8,3%. Elle va donc frapper plus de 10 millions de
retraité(e)s de notre pays ayant un revenu fiscal de 1200,00€ (1838,00€ pour un couple marié
ou pacsé) par mois. Peut-on considérer qu’avec 1200,00€ mensuels on est aisé ? c’est
200,00€ au- dessus du seuil de pauvreté !
Ainsi, dès le 1er janvier 2018 cette mesure aboutira à une perte annuelle de plusieurs
centaines d’euros pour plus de 60% des retraité(e)s.

Points de rassemblements dans la Manche :

Cherbourg : 10h30 devant la permanence de la députée LREM (52 bd Schumann)

Saint-Lô : 10h30 devant le Conseil Départemental (pour St-Lô, Coutances, Carentan, Villedieu, Granville et Avranches)

 

Téléchargez le Tract intersyndical FO, CGT, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaire, FGR-FP 

17 septembre 2017

Ordonnances : Mobilisation du jeudi 21 septembre

Voici les horaires des manifestations du jeudi 21 septembre :

Avranches à 17h30 place de la mairie (débat public)
Coutances à 12 h place de la mairie
Cherbourg à 10h30 place de la mairie
Saint-Lô à 10h30 place de la mairie

L'affiche intersyndicale de la mobilisation du 21/09 :

21-09-2017 Affiche IS Manche.jpg

 

Communiqué de la FNEC FP FO :

Mardi 12 septembre, les salariés ont clairement et massivement exprimé leur volonté et leur détermination à se mobiliser contre les ordonnances Macron qui poursuivent et aggravent la loi El-Khomri.
Dans la Manche, la mobilisation du 12 septembre a été importante : près de 4000 manifestants (3000 à Cherbourg, 300 à Saint-Lô, 200 à Granville, 200 à Avranches, 150 à Coutances...). Dans les manifestations, les syndicats FO de la Fédération Enseignement-Culture-Formation-Professionnelle FO (FNEC-FPFO) ont exprimé les revendications de FO pour l’abrogation de la loi Travail et le retrait des ordonnances.

Avec les projets d’ordonnances le gouvernement veut aller jusqu’au bout des exigences patronales de destruction de toutes les garanties collectives des salariés, du public comme du privé, pour la baisse du coût du travail.
Dans la fonction publique, il est clair que les intentions du gouvernement sont de transposer les ordonnances Macron : inversion de la hiérarchie des normes, c’est-à-dire casse des statuts, fusion des IRP, c’est-à-dire suppression des CHSCT, voire des CAP de corps et donc remise en cause de la place des organisations syndicales qui défendent les droits des agents.

Avec les ordonnances et derrière les ordonnances, il y a le blocage du point d’indice, la «réforme» de l’assurance-chômage et de la formation professionnelle, la casse des retraites et du code des pensions civiles et militaires.
La FNEC-FP FO confirme son appel à tous les personnels de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de la Culture, de Jeunesse et sports et de l’AFPA, à se mobiliser avec tous les salariés du privé comme du secteur public pour mettre en échec les projets d’ordonnances.

Les salariés viennent de démontrer qu’ils n’acceptent pas que leurs garanties collectives et statutaires soient remplacées par l’arbitraire local et l’individualisation. Ils viennent de démontrer que leur volonté est intacte pour établir le rapport de force.
La FNEC-FP FO confirme son soutien à tous ses syndicats qui, le 21 septembre avec les Unions Départementales FO entendent se mobiliser par des manifestations, des rassemblements, par la grève, contre les ordonnances Macron et pour les revendications.
La FNEC-FP FO a déposé un préavis de grève pour permettre à tous les personnels de l'éducation et de la culture de rejoindre les manifestations du 21 septembre.

Nous vous invitons à envoyer votre déclaration préalable d'intention de faire grève jusqu'à ce soir minuit (lundi 18/09 minuit), instructions dans le menu de gauche ou ci-dessous.

09 septembre 2017

Ordonnances : grève le 12 septembre

Pour le communiqué départemental FO d'appel à la grève : cliquer ici.

Pour le communiqué départemental intersyndical FO FSU SUD CGT UNL : cliquer ici. 

 

 

05 septembre 2017

Carte scolaire : Mesures d'ajustement du 05/09/17

Communiqué FNEC FP FO 50

Comité technique du 5 septembre 2017 
 
La carte scolaire établie fin janvier et soumise au CDEN du 7 février avait l'allure d'un couperet pour nombre de groupes scolaires de la Manche.
Lundi 4 septembre, jour de la rentrée, l'administration a procédé à un certain nombre de comptages dans les écoles.
Mardi 5 septembre, dans le cadre du CTSD, après discussions avec les représentants du personnel élus, l'IA-DASEN a procédé à des ajustements : il a rouvert des classes mais pas partout où c'était nécessaire, et certaines fermetures auront des conséquences importantes, notamment en éducation prioritaire où pourtant les besoins sont plus marqués : en plus de Quettehou, Saint-Vaast-la-Hougue et Sainte-Marie-du-Mont sont classées REP mais ferment une classe cette année ; fermeture également pour Robert Doisneau et Simone Veil de Cherbourg-en-Cotentin, qui étaient en éducation prioritaire jusqu'à la réforme des ZEP de début 2015. Dans le même temps, l'administration demande aux enseignants de mettre en place l'inclusion massive des élèves en situation de handicap et supprime des postes d'assistance administrative.
Face aux inquiétudes des représentants du personnels dans le contexte de suppression de la majorité des contrats aidés, l'IA-DASEN a voulu rassurer : comme il s'agit d'une obligation légale, l'accompagnement des élèves handicapés serait toujours assuré.
Pour FO, il est clair que ce sont donc tous les autres contrats aidés (tâches administratives, cantine, encadrement périscolaire...) qui risquent de complètement disparaître.
La maternelle de Bricquebec, elle, souffre de la concurrence du privé alimenté par l'enchaînement des réformes que l'Education nationale subit.
FO demande l'arrêt des mesures d'austérité et des contre-réformes qui nuisent au service public d'éducation.
 
 
 
Liste des mesures prononcées le 05/09 par l'Inspecteur d'Académie - Dasen sur les classes/postes d'enseignants :
 
9 ouvertures : 
Auvers-Méautis, 
Condé/Vire maternelle, 
Equeurdreville Blum (demi-poste octroyé en janvier transformé en classe entière), 
Gorges-Le Plessis-Lastelle, 
Granville Dr Lanos, 
Saint-James élémentaire , 
Jullouville-Carolles, 
Plomb-Tirepied, 
Denneville
 
 
6 fermetures : 
Bricquebec maternelle,
Donville-les-Bains, 
Cherbourg Doisneau, 
Cherbourg Veil,
Sainte-Marie-du-Mont fermeture de classe confirmée mais le Dasen maintient le jour de décharge de direction (par anticipation du dédoublement de CP l'an prochain),
Saint-Vaast-la-Hougue.
 
 
10 annulations de fermeture : 
Glacerie Bellevue, 
Beauchamps-Folligny,
Saint-Lô Yser,
Ste-Mère-Eglise, 
Carentan Les Roseaux, 
Cerisy-la-Forêt, 
Chérencé le Héron-Ste-Cécile, 
Granville Curie, 
Virey, 
St-Jean-des-Baisants.
 
 
Pour mémoire, vous trouverez ci-dessous en pdf à télécharger la liste des mesures de carte scolaire 2017 initiales (janvier et février) :

Pour mémoire : liste des mesures à l'issue du CDEN du 7 février

Pour mémoire : liste des mesures initiales du CTSD du 26 janvier

 

31 août 2017

CDEN du 31 août 2017

Déclaration FNEC FP F.O. au Comité départemental de l'Education nationale (CDEN) spécial rythmes scolaires du 31/08/17.

déclaration FO CDEN 31 AOUT 2017.pdf

 

20 juillet 2017

Carte des écoles de la Manche à 4 jours et à 4 jours et demi.

Le SNUDI F.O. Manche a préparé cette carte des écoles de notre département : Nous espérons que cette carte sera utile aux remplaçant(e)s et collègues qui ont à se déplacer dans les écoles.

 

- en vert : les écoles restant à 4 jours et demi,

- autres couleurs : 89 écoles ou sites de RPI des différentes circonscriptions repassant au rythme de la semaine de 4 jours.

En mode plein écran, vous pouvez afficher/masquer les écoles à 4 jours ou 4 jours et demi dans le menu de gauche.

14 juillet 2017

Rythmes scolaires : liste des écoles repassant à 4 jours.

France Bleu Cotentin a dressé la liste des écoles qui ont reçu une réponse positive pour repasser à 4 jours en septembre 2007 :

https://www.francebleu.fr/infos/education/rythmes-scolair...

Enseignants remplaçants, titulaires d'une classe ou d'un poste fractionné : contactez-nous dès ces vacances si vous avez des questions pratiques liées à la co-existence d'écoles à 4 jours et à 4 jours et demi ! 

contact : snudifo50@gmail.com

08 juillet 2017

3e appel d'offres

Message du 7 juillet sur les boîtes Iprof :


Vous trouverez ci-joint en annexe la liste des postes proposés.
Le retour des candidatures est demandé sur papier libre par courriel pour
le vendredi 18 août 2017 dernier délai, au service ressources humaines de
la DSDEN de la Manche (dsden50-srh11@ac-caen.fr).

3eme appel d'offres complementaires.pdf

 

05 juillet 2017

Ajustements de carte scolaire.

Cher(e) collègue directeur(rice),
 
Dans le cadre des ajustements de carte scolaire de septembre 2017, et en tant que syndicat siégeant au Comité technique spécial départemental, le SNUDI F.O. Manche recueille les derniers chiffres et changements dans la situation des écoles qui font l'objet d'une mesure de carte scolaire : fermeture conditionnelle, ouverture provisoire, augmentation importante des effectifs, non renouvellement de l'aide à la direction d'écoles...
Nous mettrons en avant les effectifs réels et les arguments de toutes les écoles qui s'adressent à nous lors du prochain CTSD, qui se tiendra probablement le 5 septembre.
Nous vous recommandons de détailler les chiffres niveau par niveau, les dernières inscriptions, et tous les éléments, pas seulement chiffrés, qui peuvent étayer votre dossier (listes d'élèves...).
Vous pouvez remplir à nouveau une fiche carte scolaire en ligne ou en pièce jointe et vous reporter au compte rendu de la dernière carte scolaire et à la liste des mesures (février 2017).
 
Sur la question des moyens des écoles, vous trouverez également une fiche enquête sur les Emplois de vie scolaire Aide à la direction d'école (EVS/ADE) : questionnaire enquête juin 2017.
 
Nous lisons les emails pendant les vacances et restons joignables par téléphone jusqu'au 13 juillet et à partir du 28 septembre si vous souhaitez de plus amples informations.
 
Cordialement,
pour le SNUDI F.O.
Olivier Lachèvre et Véronique Roger
représentants des personnels au Comité technique spécial départemental mandatés par la FNEC FP F.O

2e journée de prérentrée

Pour le SNUDI FO 50, les heures de travail dites de "2e journée de prérentrée" ne peuvent être imposées :

Consultez le communiqué du SNUDI FO Manche, avec décryptage de l'Arrêté fixant le calendrier scolaire.

Consultez la déclaration de la FNEC FP FO au CSE le 29 juin 2017 sur le Projet de calendrier scolaire 2018-2019.

30 juin 2017

Rentrée en musique

Communiqué national de la FNEC FP F.O.

 

Image allongee elections 2014