Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 novembre 2018

Prochains stages et RIS du SNUDI F.O. Manche

Ne manquez pas nos réunions d'information syndicale !

En novembre, le SNUDI F.O. organise 6 RIS pour tous les collègues, PE, instits et AVS, ceux qui nous connaissent, que nous soutenons et qui nous font confiance, ceux qui souhaitent découvrir FO la Force syndicale avant les élections !
 

contact email : snudifo50@gmail.com   contact mobile : 07 82 97 25 81


 
 
Novembre 2018
 
     
Granville   mardi 13 novembre 17h-19h   quartier saint Nicolas : école P. et M. Curie (salle des CM1/CM2 à l'étage)
Saint-Lô lundi 19 novembre 17h-19h local FO Maison des syndicats
(entre l'école des Palliers et l'ESPE)
Coutances mardi 20 novembre 17h-19h FJT 162 rue Régis Messac (salle en mezzanine au dessus de la cafétaria)
Avranches 1 mercredi 21 novembre 9h-12h école PMF : salle de documentation
Avranches 2 jeudi 22 novembre 17h-19h école PMF : salle d'étude du couloir des CE1
Cherbourg lundi 26 novembre 17h-19h local FO Maison des syndicats 56 rue de la Bucaille (2e étage)
* RIS sur temps élèves : à demander au moins une semaine à l’avance (remplacement à prévoir).
 
Si vous avez déjà participé à une RIS au premier trimestre, sachez que la réglementation nous autorise, en période électorale, à participer à une heure supplémentaire que nous pouvons défalquer de nos 108h par simple email à l'IEN 48h à l'avance, comme toutes les autres RIS... Télécharger le modèle de lettre pour aviser l'IEN et déduire la RIS des 108 heures.
 
Programme indicatif des RIS de novembre :
Réforme des promotions : le nouveau mécanisme des promotions depuis 2018

Disparition des barèmes, évaluations à la tête du client, prime au mérite...

Evaluation des enseignants : attention, danger ! Exemples d' "accompagnement" individuel et collectif mis en place dans le cadre de PPCR

Direction d'école : tableau des projets de réforme, belles promesses et moyens en baisse : le leurre de l'autonomie des écoles, les effets de la territorialisation de l'école et des rythmes scolaires
Projet de suppression du 2e mouvement : tous les PE seraient forcés de faire des voeux secteurs pour le mouvement définitif !...

Ecole maternelle : réforme des missions des ATSEM, Assises de la maternelle : des menaces de territorialisation à terme sur l'école maternelle

AESH : point sur cette rentrée scolaire ; le nouveau dispositif contrats aidés "Parcours emploi compétences" et l'obligation de désigner des tuteurs :  danger pour les AESH et pour les PE !

Evaluations CP/CE1, APC : que reste-t-il de notre liberté pédagogique ? Lien avec le dispositif "100% Réussite" et l'accompagnement renforcé permis par la réforme PPCR

Education nationale et fonction publique
: projets et attaques au statut de fonctionnaire, à la représentation des personnels (CAP, CHSCT...)...

Mobilisation du 12/11 : analyse des revendications et de l'urgence à défendre notre Education nationale

Fusion des académies et des services
: les premières conséquences à Caen et Rouen...
 
 

Déclaration de participation à une réunion d’information syndicale (à retourner à l’IEN 48h à l’avance).

Décret 447 du 23 mai 1982, arrêté du 29 août 2014 et circulaire n°2014-120 du 16 septembre 2014 relatifs aux modalités d’application aux personnels relevant du Ministère de l’Éducation nationale.

Les enseignants soussignés de l’école …………………………………………… sur la commune de ……………………………….. déclarent participer à la RIS du SNUDI F.O. qui aura lieu le …………………………………. à …………………………………………

NOM Prénom

Signature et date

Date de la RIS

Ces 3h de RIS sont à déduire de…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

contact email : snudifo50@gmail.com   contact mobile : 07 82 97 25 81

 

Prochains stages SNUDI F.O. Manche :

 

 

Rappel du droit à la formation syndicale (décret 84-474) : jusqu’à 12 jours par an pour les collègues à temps plein, absence de droit à plein traitement, avec remplaçant, absence à demander s/c de l'IEN minimum 1 mois avant le stage

Contactez-nous en amont pour obtenir votre convocation nominative, à joindre à la demande d'absence.

 

 

Stage Informatique Traitement de données avec tableur (Libre-office Calc, OpenOffice.org, MS Excel), fonctions, formules, TCD, publipostage... 

à Cherbourg, Maison des syndicats, 56 rue de la Bucaille

lundi 12 novembre 9h-15h nous contacter avant le 12/10

 

 

Stage Informatique Gestion des emails : s'y retrouver dans les applications académiques, correspondance par email, gérer plusieurs boîtes emails…

à Cherbourg, Maison des syndicats, 56 rue de la Bucaille

mercredi 14 novembre 9h-12h nous contacter avant le 14/10

 

 

Stage Carrière : rémunération, évaluation, promotion, autorisations d'absences…

à Saint-Lô, Maison des syndicats, 2 bis rue Léon Déries, entre l'ESPE et l'école des Palliers lundi 19 novembre 9h-15h nous contacter avant le 19/10

 

 

Stage Inclusion et AESH : l'inclusion dans la Manche ; problématiques de l'inclusion scolaire systématique ; pour un statut de fonctionnaire des AESH ; défense des droits et conditions de travail des AESH  stage ouvert aux enseignant(e)s et AVS/AESH (CDD, CDI, contrat aidé)

à Cherbourg, Maison des syndicats, 56 rue de la Bucaille mercredi 21 novembre 9h-16h nous contacter avant le 21/10

 

 

Stage Direction d’école droits et devoirs, accès à la fonction, histoire des réformes de la direction, tutorat des AESH en PEC... 

à Saint-Lô, Maison des syndicats, 2 bis rue Léon Déries, entre l'ESPE et l'école des Palliers lundi 26 novembre 9h-15h nous contacter avant le 26/10 (de préférence avant les vacances)

 

contact email : snudifo50@gmail.com   contact mobile : 07 82 97 25 81

 

 

31 octobre 2018

Avenir de la Fonction publique : DECLARATION LIMINAIRE UIAFP-FO

REUNION D’ETAPE - DEUX DERNIERS CHANTIERS –
Concertation « Refonder le contrat social avec les agents publics »
du 30 octobre 2018

Monsieur le Secrétaire d’Etat,


Une fois n’est pas coutume, Force Ouvrière lira une déclaration liminaire pour cette
réunion dite d’étape des chantiers 3 et 4 pour « refonder le contrat social avec les agents
publics » tant les enjeux sont importants pour les agents et les usagers.


Force Ouvrière vous avait demandé, dès l’ouverture des discussions, de reporter les
pistes sur l’évolution de la politique de rémunération des fonctionnaires au regard de leur
impact sur l’éventuelle future réforme des retraites. Contrairement à votre propre
engagement pris à l’ouverture des discussions et malgré notre nouvelle demande du
vendredi 26 octobre dernier, vous avez souhaité maintenir ce chantier et en faire un point
d’étape, ce que nous regrettons.


C’est avec la plus grande solennité que nous souhaitons vous alerter sur les effets
néfastes des projets que vous vous préparez à formaliser à travers un futur projet de Loi.


Sur les deux premiers chantiers, et après un point d’étape en juillet dernier qui semble
malheureusement conclusif, aucune autre réunion n‘ayant été programmée depuis, vos
objectifs de supprimer le CHSCT (pour l’intégrer dans le CT) et de renvoyer l’égalité de
traitement des agents à des règles souples de gestion locale en remplacement des CAP
ou encore de recourir à davantage de personnels non titulaires (de fait précaires) en
remplacement de fonctionnaires, ne seront jamais partagés par Force Ouvrière.
Les chantiers 3 et 4 que l’on peut résumer par la rémunération au mérite et la mobilité
imposée par des suppressions de postes ou de missions sont dans la même veine que les
2 premiers, à savoir la remise en cause du statut général des fonctionnaires, et
notamment la séparation du grade et de l’emploi et le principe de carrière.


Après le protocole PPCR, rejeté par FO, qui a entrainé des allongements de carrière, la
suppression des temps de service à la Fonction publique d’Etat et la durée minimale dans
les autres versants de la Fonction publique pour quelques maigres points d’indice auto-
financés notamment par le transfert primes-points, vos scenarii sur la rémunération individuelle à nouveau auto-financée seraient la double peine pour les agents. De plus,
PPCR a conforté le gel de la valeur du point d’indice, en plaçant sa revalorisation sous des
indicateurs macro-économiques, outils de la politique d’austérité.


On peut par ailleurs s’interroger de vos choix sur la politique de rémunération au regard de
l’égalité salariale femme/homme. Sur ce point également, contrairement à vos
engagements, vous imposez aux organisations syndicales de prendre position par rapport
à votre protocole sur l’égalité femme/homme pour le 26 novembre, étonnamment à
quelques jours des élections professionnelles du 6 décembre. Nous vous avons demandé
de reporter la signature de ce protocole après le résultat des élections professionnelles, ne
serait-ce que pour donner du crédit à la représentation des organisations syndicales signataires, vous avez refusé pour des prétextes budgétaires, mais personne n’est dupe
de l’aspect politique de ce dossier.


Monsieur le Secrétaire d‘Etat, durant cette campagne électorale pour les élections
professionnelles, Force Ouvrière a, de nouveau, pu constater à quel point les
fonctionnaires et agents publics sont investis dans leurs missions pour répondre aux
attentes des usagers et ce malgré l’insuffisance des effectifs et la réorganisation ou la
suppression de nombreux services dans les trois versants de la Fonction publique.
Les fonctionnaires et agents publics prennent comme une provocation les propos tenus ce
week-end par le ministre Darmanin, qui ne font qu’en rajouter dans une situation
intolérable, alors qu’ils exigent plus de moyens matériels et humains pour maintenir leurs
services, leurs missions et la qualité du service rendu.


Les agents n’acceptent pas que cet investissement sans aucune reconnaissance de ce
gouvernement nous amène droit dans le mur.

Les personnels sont fatigués, ils saturent de ce combat quotidien pour assurer leurs missions et cette dégradation continue des conditions de travail et de vie est responsable de nombreux burn-out, et ne peut être exclue des nombreux suicides rencontrés sur les lieux de travail notamment.


Dans le même temps, la surdité du gouvernement et des employeurs publics oblige les
représentants syndicaux et les personnels à se mobiliser, occuper les sites de travail (les
exemples des hôpitaux de Vierzon et du Blanc sont emblématiques et ce ne sont pas les
seuls) et parfois malheureusement s’engager dans des grèves de la faim. Les risques que
comportent ces actions et les difficultés qui pourraient en découler seront de la
responsabilité du Gouvernement.


La Fonction publique représente 20 % de l’emploi salarié dans ce pays, vous en êtes le
porte-parole politique. Contrairement à la pensée unique, la satisfaction des marchés
financiers et les injonctions européennes (notamment les 3 % de déficit public, imposés
par le Traité de Maastricht) ne sont pas, et ne peuvent pas, être l’unique réponse apportée
aux fonctionnaires et agents publics.


30 milliards d’économies sur le quinquennat avec 50 000 suppressions de postes à l’Etat,
70 000 à la territoriale et 1,2 milliards d’économies sur la masse salariale des hôpitaux,
soit 30 000 postes supprimés à l’hospitalière, est-ce cela votre projet pour le service
public ?


Le Gouvernement ne peut pas répéter à l’envi que l’avenir des personnels se résume au
gel de la valeur du point d’indice, aux suppressions de postes et à des mobilités forcées.
Chaque jour qui passe, la situation des services et les conditions de travail et de vie des
agents publics se dégradent. Par cette déclaration formelle, Force Ouvrière tient à
nouveau à vous en alerter. Il est évident que notre organisation syndicale apportera tout
son soutien aux personnels qui luttent pour défendre une certaine notion du service public,
le statut général des fonctionnaires et un modèle social fondé sur la solidarité et non le
chacun pour soi.

Contact : Union interfédérale des agents de la Fonction Publique FO
46, rue des petites écuries 75010 PARIS
contact@fo-fonctionnaires.fr // 01-44-83-65-55

MISE A MORT PROGRAMMEE DU STATUT ET DES SERVICES PUBLICS

Les annonces du Premier ministre confirment la politique engagée par le gouvernement
de destruction de la Fonction publique, politique des gouvernements successifs
combattue depuis toujours par FORCE OUVRIERE. Le projet de loi annoncé pour le début
de l’année 2019 doit permettre d’atteindre l’objectif fixé par le Président de la république
de supprimer 50.000 postes de fonctionnaires d’Etat d’ici 2022.


Une série d’annonces « transversales » sur la réforme de l’Etat ne font que confirmer nos
craintes : recours très élargi aux contractuels dans les administrations, agence de
reconversion pour les fonctionnaires, dématérialisation exacerbée des services publics...
Il ne fait aucun doute pour FORCE OUVRIERE que le gouvernement poursuit sa politique
de destruction du statut.


Au nom d’une stratégie pour un « Etat efficace » qui prétend être à la « hauteur des
exigences » des Français, et alors qu’aucune mesure concrète n’a été dévoilée par le
gouvernement, la direction est toutefois clairement donnée, celle de la poursuite des
politiques d’austérité et de destruction du service public.


FORCE OUVRIERE n’est pas dupe de ces manœuvres qui annoncent clairement l’ambition
de ce gouvernement d’éradiquer bel et bien les fonctionnaires et leur statut.


L’instauration d’une agence de reconversion pour les agents de l’Etat qui devrait voir le
jour en juillet 2019, inspirée de l’agence de reconversion des armées, « permettrait »,
selon le premier ministre, d’avoir « une force de frappe pour accompagner
éventuellement des départs volontaires » !


Pour FORCE OUVRIERE, c’est un plan massif de licenciements qui est mis en application
dans la Fonction publique.


FORCE OUVRIERE dénonce les manœuvres honteuses de ce gouvernement qui tente à
toute force de mettre fin au statut et de détruire le Service public. Ces attaques comme
celles contre le Code du Travail constituent une amplification des mesures contre les
garanties et protections des salariés, du privé comme du public.


FORCE OUVRIERE, fidèle à ses revendications de congrès, s’opposera à ces projets.

Paris, le 29 octobre 2018

Nathalie HOMAND, Secrétaire confédérale
Secteur de l’Economie et du Service public
nhomand@force-ouvriere.fr – 01 40 52 84 47

Le Statut ! Que le Statut !

Ce mardi 30 octobre, le gouvernement a confirmé une attaque sans précédent contre le
Statut général des fonctionnaires garant des valeurs républicaines et de la cohésion
sociale.


En voulant casser les fondements du statut, à savoir :
- Le principe de carrière
- La séparation du grade et de l’emploi
- Le recrutement d’un fonctionnaire sur une mission pérenne
- Les organismes consultatifs

pour y préférer :
- La précarité par l’embauche de contractuels
- La rémunération au mérite
- La fin des garanties collectives

... le gouvernement engage un changement fondamental contre les droits des agents et
contre la qualité du service public.


FO Fonction Publique condamne fermement ces orientations et toute remise en cause du
Statut général des fonctionnaires.


Casser le statut, contractualiser l’emploi, privatiser les missions, c’est accentuer les
inégalités Les plus riches auront le meilleur service rendu au détriment de la plus grande
majorité des usagers devenus des clients.


D’ores et déjà, FO Fonction Publique va engager tous les moyens pour combattre ces
projets néfastes.


Nos revendications sont claires :
- Défense et amélioration du Statut général des fonctionnaires
- Maintien du Code des pensions civiles et militaires,
- Augmentation de la valeur du point d’indice de 16 %
- Développement des services publics de proximité


Nous proposerons aux agents de préparer l’inévitable rapport de force que nous devrons
mener dans le cadre du futur projet de loi, dans l’unité la plus large possible.

FORCE OUVRIERE ne lâchera rien !

Communiqué de la FGF-FO (Fédération générale des Fonctionnaires FO)
Fait à PARIS, le 30 octobre 2018

02 octobre 2018

RIS

Participez à l'une de nos prochaines RIS !

  Premier trimestre 2018-2019  
Cherbourg mercredi 10 octobre 9h-12h
lundi 15 octobre 17h-19h
Maison des syndicats,
56 rue de la Bucaille
local F.O. 2e étage
Valognes mercredi 17 octobre 9h-12h lieu à venir
Coutances mardi 20 novembre 17h-19h FJT 162 rue Régis Messac
Granville mardi 13 novembre 17h-19h Agora 361 rue Saint-Nicolas
Avranches mercredi 21 novembre 9h-13h
jeudi 22 novembre 17h-19h
école PMF (à préciser)


Liste des RIS non exhaustive (en fonction de l'actualité, des besoins... contactez-nous !)

 

Au programme des RIS : 


Réforme des promotions : retour sur le mécanisme des promotions depuis 2018

Disparition des barèmes, évaluations à la tête du client, prime au mérite...

Evaluation des enseignants : attention, danger ! Exemples d' "accompagnement" individuel et collectif mis en place dans le cadre de PPCR


Direction d'école : tableau des projets de réforme, belles promesses et moyens en baisse : le leurre de l'autonomie des écoles, les effets de la territorialisation de l'école et des rythmes scolaires


AESH : point sur cette rentrée scolaire


Evaluations CP/CE1, APC, que reste-t-il de notre liberté pédagogique ? Lien avec le dispositif "100% Réussite"

 

 

 

 

(consultez la page d'archives des RIS du SNUDI F.O. ici)

20 septembre 2018

Les animations pédagogiques n’ont pas de caractère obligatoire ! Le SNUDI-FO s’adresse à la DGESCO

Montreuil, le 13 septembre 2018

à Jean-Marc Huart

DGESCO

Objet : inscription des PE aux animations pédagogiques ; organisation des APC

 

Monsieur le Directeur,

Par courrier en date du 12 avril 2018 (ci-joint à nouveau) nous vous avons alerté au sujet du courrier que la DGESCO a adressé aux recteurs, aux IA, aux IENA et aux IEN à propos de l’organisation des 18 heures d’animation pédagogique.

 

Ce courrier indiquait que « les 18 h d’animation pédagogique et de formation continue prévues dans les ORS des PE seront obligatoirement centrées sur des actions dédiées à l’enseignement de la lecture, de l’écriture et des mathématiques (…)».

 

De plus, il précisait que les 18 heures devraient se répartir en 9 heures pour le français et 9 heures pour les mathématiques, sur des sujets définis précisément pour chaque cycle.

 

Nous vous rappelions que la notion d’animations pédagogiques obligatoires n’a pas de valeur réglemen- taire. Le décret n° 2017-44 du 29 mars 2017 définissant nos obligations réglementaires de service précise que les PE doivent effectuer « 18 heures consacrées à des actions de formation continue, pour au moins la moitié d’entre elles, et à de l’animation pédagogique ».

Il n’indique pas, et ne définit pas non plus, de notion d’animation ou de formation obligatoire. Les PE restent donc libres de choisir les animations pédagogiques auxquelles ils souhaitent s’inscrire dans le cadre de ces 18 heures.

 

Les problèmes posés dans le courrier de la DGESCO ressurgissent à cette rentrée. Les collègues dans les départements sont confrontés à l’inscription obligatoire à un « bloc de 18 heures d’animation pédagogique imposé » ou à l’inscription à plus de 18 heures d’animation pédagogique (dans certains départements, inscription demandée à 30 h d’animation pédagogique, cumulant les 18 heures, avec les deux demi-journées évoquées dans un renvoi de bas de page de l’arrêté du 17 juillet 2017 et les 6 h de la journée de solidarité, qui ne relèvent pas des mêmes textes réglementaires).

Nous renouvelons notre demande :

  • que la liberté de choix pour les animations pédagogiques soit respectée pour tous nos collègues
  • qu’aucune inscription d’office à des animations ne soit imposée
  • que soit respectée l’inscription des collègues à 18 heures d’animation pédagogique et pas plus.

Par ailleurs, par courrier au ministre, en date du 6 septembre, nous alertions sur la circulaire ministérielle du 29 mars 2018 qui impose à la fois le contenu et l’organisation des APC, contrairement au Décret du 31 mars 2017 et à l’article D. 521-13 du Code de l’Éducation (courrier ci-joint à nouveau).

 

Nous vous demandons d’intervenir en direction des autorités départementales de l’Éducation nationale afin que soient respectés ces différents points.

 

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de ma parfaite considération.

 Norbert Trichard

Secrétaire général

19 septembre 2018

Évaluation PPCR et accès à la Hors Classe des PE : après l’audience à la DGRH du 10 septembre, la revendication demeure

Le SNUDI-FO, reçu par le DGRH à Paris le 10 septembre, a rappelé son refus de PPCR dont les conséquences ne cessent de s’abattre sur les personnels

Il a dénoncé les règles d’évaluation mise en œuvre par PPCR, le taux d’accès à la HC injuste et inacceptable pour les PE, le caractère arbitraire et de surcroît définitif de l’appréciation portée par les autorités hiérarchiques pour l’accès à la HC. Ces dispositions interdisent de fait à des milliers de PE d’accéder à la HC dans un délai acceptable et surtout avant leur départ en retraite.

L’arbitraire doit cesser

Aux nombreux témoignages d’arbitraire et d’injustice au cours de la première campagne d’évaluation PPCR, le DGRH n’a apporté aucune explication. À notre demande du retour à un barème basé sur l’Ancienneté Générale de Service (AGS), ils ont opposé le principe même de PPCR à savoir le refus d’une carrière cylindrique, seule garante de l’accès à la HC de tous les PE avant leur départ à la retraite.

Il résulte de toutes ces dispositions des écarts de traitement en fin de carrière qui peuvent dépasser 1000 euros mensuels, un pouvoir hiérarchique décuplé dans l'obtention de promotions d'échelon et de grade.

 

Le ministre confirme que les appréciations des inspecteurs d’académie resteront gravées dans le marbre ! Inacceptable !

À notre demande que les appréciations ne soient pas définitives, et qu’elles puissent évoluer positivement, parce qu’elles pénalisent les PE jusqu’à la fin de leur carrière, le DGRH a indiqué que « le caractère définitif est intrinsèque à PPCR ». Ainsi, les appréciations bien souvent injustes et arbitraires, attribuées aux collègues, devraient rester gravées dans le marbre. Pour le SNUDI-FO c’est inacceptable !

Les PE doivent bénéficier d’un taux d’au moins 17 % 12,3 % c’est 3500 promus en moins

Le refus du ministre de porter le taux d’accès à la HC pour les PE à 17 % (contre les 13,2 % actuels) comme tous les autres corps de l’Éducation nationale écarte de cette promotion 2018 au moins 3500 PE.

L’écart entre les 13,2 % des PE et les 17 % appliqués à tous les autres corps de l’EN représente 3500 PE, en effet, 13,2 % représentent 13 054 promus alors qu’un taux de 17 % représente 16 213 promus.

3500 PE qui accéderaient à un grade supérieur à la veille de leur départ à la retraite. 3500 PE qui verraient leur pension de retraite augmentée d’autant.         

Signez et faites signez la pétition nationale jointe :

« Pour l’abandon de l’évaluation PPCR des enseignants

         l’arbitraire ça suffit ! »       

Le 11 septembre 2018

lien vers la pétition en ligne : à venir

lien vers la pétition nationale à télécharger, imprimer

et à nous retourner à l'adresse suivante :

SNUDI FO Manche

UD FO Manche

56 rue de la Bucaille

50 100 Cherbourg-en-Cotentin

 

07 juillet 2018

Prérentrée : un seul jour le vendredi 31 août !

Rappel sur le cadre réglementaire de la « prérentrée » :

 

La Note de service n° 83-274 du 12/07/83-(RLR 510-1) précise : « La journée de prérentrée a un usage traditionnel où le conseil des maîtres parachève l’organisation du service et de l’enseignement pour l’année ».

Ce n’est donc pas une obligation de service comme le prétend le Ministre.

Dans sa réponse au recours gracieux déposé par la FNEC FP FO et le SNUDI FO le directeur de l’enseignement scolaire écrit le 13 avril 2004 :

« L’arrêté du 15 janvier 1991… implique bien que les obligations de services ainsi définies ne le sont pas de manière exhaustive.»

et précise : « Il est clair (…) que les activités hors enseignement dont la répartition horaire est précisée par l’arrêté du 15 janvier 1991 ne recouvrent pas le champ des obligations de ces personnels, que ce soit en termes de formation, de concertation et naturellement de préparation des cours pour laquelle aucun horaire n’est indiqué.»

Or, la prérentrée est bien une activité hors enseignement, qui relève, comme l’indique le représentant du ministre, des tâches de préparation dont aucun texte ne précise ni la durée ni les horaires.

Son organisation relève donc bien de la liberté pédagogique de chaque enseignant qui planifie et maîtrise son emploi du temps comme il lui convient afin de préparer sa classe pour le jour de la rentrée des élèves.

Attention ! Pour 2018/2019, à ce jour, aucun arrêté fixant le calendrier de l’année scolaire 2018/2019, ni la prérentrée n’a été publié. La FNEC FP FO intervient au CTM du 10 juillet sur cette question.

 

Aucune dérogation n’est possible même en l’absence d’arrêté publié !

L’absence d’arrêté ministériel (à ce jour) pour le calendrier solaire 2018/2019 ne peut pas être le prétexte pour qu’un IEN, un IA ou tout autre représentant de l’administration tente d’avancer la prérentrée ou d’apporter quelque modification locale à la situation actuelle.

 

La prérentrée des enseignants ne peut donc pas être programmée avant le 31 août 2018. Certains IEN ont publié des circulaires fixant la prérentrée au jeudi 30 août, elles sont illégales. À chaque fois que le SNUDI FO est intervenu, ces circulaires ont été retirées.

Le renvoi de bas de page de l’annexe de l’arrêté du 16 avril 2015 (qui fixait le dernier calendrier triennal 2015/2016 - 2016/2017 - 2017/2018) précise :

« Pour les enseignants, deux demi-journées (ou un horaire équivalent), prises en dehors des heures de cours, pourront être dégagées, durant l’année sco- laire, afin de permettre des temps de réflexion et de formation sur des sujets proposés par les autorités académiques.»

1)   À noter que « pourront » ne signifie pas « devront »

2)   « deux demi-journées (ou un horaire équivalent) prises en dehors des heures de cours » dans le cadre des obligations de service donc pendant 18 heures de concertation réglementaires.

Outre que la portée juridique d’un tel renvoi reste à démonter (ce que n’a pas pu faire le Ministère à ce jour), « les temps de réflexion et de formation » s’inscrivent nécessairement dans les obligations de service des PE c’est-à-dire sur le temps de concertation (qui est de 18 heures annuelles).

Il n’y a donc pas de demi-journée « à récupérer » un mercredi ou un autre jour.

 

La FNEC FP F.O. continue de demander que la rentrée soit fixée au 1er septembre et que la fin de l’année scolaire soit au 30 juin au plus tard.

En cas de problème ou de pression, contacter le SNUDI F.O. par email snudifo50@gmail.com ou par téléphone 07 82 97 25 81 .

13 juin 2018

Fiches pratiques Iprof : trouver l'avis de l'IEN et vérifier son ancienneté d'échelon

En cherchant à comprendre leurs chances de promotion à la HC, de nombreux collègues sont confrontés à des obstacles pratiques et contactent le SNUDI F.O. Manche.
C'est pourquoi nous mettons librement à votre disposition les plaquettes suivantes :
 
 
 
 
Merci de nous retourner la fiche de suivi hors classe disponible ici (elle peut être remplie directement dans le document traitement de texte) et de consulter notre Document 4 pages sur la promotion hors classe .
 
Contactez-nous en cas de problème ! snudifo50@gmail.com
 
 
Sur le reclassement des PSYEN :

05 juin 2018

Fiche de suivi Hors classe

Renvoyez au SNUDI F.O. Manche la fiche de suivi pour la campagne de promotion au grade de Professeur des écoles Hors classe 2018 :

en .PDF :

50 Fiche_promotion_hors_classe_2018.pdf

en .DOC :

50 Fiche_promotion_hors_classe_2018.doc

 

 

Consultez également notre 4 pages spécial HC qui résume le fonctionnement (réglementation, barème, etc.) :

Document Promotion HC avril 2018 (4 pages).pdf

30 mars 2018

Bulletin départemental mouvement 2018

Retrouvez ci-dessous le Bulletin départemental, ses annexes et toutes les informations mouvement (mise à jour 30/03/18) :

 

NOUVEAU : Consultez les fiches de postes compétences particulières (PCP) et la LA-Direction : compilation des 40 fiches et liste d'aptitude (LA) Direction (avec sommaire).

NOUVEAU : Consultez la liste des postes réservés stagiaires (PES) 2018-2019 : fichier des postes PES en date du 30/03/18.

 

Nouvelles dates d'ouverture du serveur SIAM (accessible depuis IPROF depuis l'Intranet académique) : 30/03 - 15/04.

 

Nous vous défendons ! Renvoyez-nous votre fiche de suivi syndical mouvement 2018 : 

fiche de suivi titulaire 
fiche de suivi stagiaire

 

Sommaire des fiches de postes à compétences particulières (PCP).

  1 - Conseiller pédagogique de circonscription - généraliste - 2018

  2 - Conseiller pédagogique de circonscription - ASH - 2018

  3 - 50% conseiller pédagogique circonscription St Lô sud + 50% CPD Maternelle - 2018

  4 - Conseiller pédagogique départemental TICE - 2018

  5 - Conseiller pédagogique de circonscription - EPS - 2018

  6 - 50% Conseiller pédagogique EPS St Lô SUD + 50% assistant de prévention départemental - 2018

  7 - Conseiller pédagogique départemental EPS - 2018

  8 - 50% Conseiller pédagogique départemental EPS + 50% action culturelle - 2018

  9 - Conseiller pédagogique enseignement culture humaniste - option éducation musicale - 2018

  10 - Conseiller pédagogique enseignement culture humaniste - option arts visuels - 2018

  11 - Conseiller pédagogique langues vivantes - 2018

  12 - Conseiller pédagogique départemental formation - 2018

  13 - Conseiller départemental de prévention - 2018

  14 - Professeur des écoles maître formateur - option technologies et ressources éducatives - 2018

  15 - Enseignant plus de maîtres que de classes - Bilingue langue anglaise - 2018

  16 - Enseignant plus de maîtres que de classes - REP+ - 2018

  17 - Enseignant dispositif accueil moins de 3 ans - 2018

  18 - Enseignant en unité pédagogique pour élèves allophones arrivants - 2018

  19 - Enseignant auprès des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs - 2018

  20 - Directeur d'école de 13 classes et plus - 2018

  21 - Directeur d'école au sein du dispositif REP+ - 2018

  22 - Coordonnateur des réseaux d'éducation prioritaire renforcé - REP+ - 2018

  23 - Enseignant au service éducatif du Mt St Michel - 2018

  24 - Atelier CANOPE de la Manche - 2018

  25 - Enseignant aux services éducatifs de Cherbourg et Saint-Lô - 2018

  26 - Directeur de centre permanent de la fédération de la Manche de la ligue d'enseignement - 2018

  27 - Directeur du centre permanent des pupilles d'enseignement public - 2018

  28 - Enseignant référent - 2018

  29 - Coordonnateur pédagogique unité d'enseignement - 2018

  30 - Coordonnateur du service des auxiliaires de vie scolaire AESH - 2018

  31 - Enseignant spécialisé coordonnateur CDOEASD et AESH - 2018

  32 - Coordonnateur classe relais sud-Manche - 2018

  33 - Coordonnateur classe relais nord cotentin - 2018

  34 - Enseignant en milieu pénitentiaire - 2018

  35 - Directeur de CMPP - 2018

  36 - Enseignant spécialisé en psychopédagogie dans un centre médico-psycho-pédagogique (C.M.P.P.) - 2018

  37 - Poste d'enseignement en centre hospitalier - 2018

  38 - Chef de service SESSAD DV - 2018

  39 - Enseignant auprès des élèves porteurs de troubles visuels centre et sud Manche - 2018

  40 - Enseignant auprès des élèves porteurs de troubles visuels nord Cotentin - 2018

 

Consulter le Bulletin départemental 2018 (compilé avec les annexes 1,2,3,6 et 7).pdf

 

Annexes :

1- Carte des secteurs geographiques

2- Listes des communes par secteur geographique

3- Listes des ecoles et etablissements relevant des dispositifs REP et REP+

l'annexe 4 n'est pas encore parue

5- Liste des ecoles primaires ayant au moins 1 classe maternelle

6- Liste des RPI

7- Liste des ecoles primaires ayant au moins 1 ULIS

 

 

Pour y voir clair dans les horaires des écoles, nous mettrons à jour la carte interactive des écoles (possibilité de filtrer 4 jours / 4 jours et demi) dans la foulée du CDEN du 16/03.

 

Le SNUDI F.O. Manche a établit une carte interactive 2018-2019 :

 

 

 

Pour mémoire la carte 2017-2018 (attention rentrée 2018 : changement des circos et plus de 120 écoles à 4 supplémentaires à 4 jours) :

28 février 2018

Adhérez au Snudi FO 50.

FO, C'EST :

LA 3e FORCE SYNDICALE DE LA FONCTION PUBLIQUE (Etat, Territoriale  et Hospitalière confondues).

LA PREMIERE FORCE DE LA FONCTION PUBLIQUE D'ETAT.

LA TROISIEME FORCE SYNDICALE DE L'ENSEIGNEMENT.

Dans la Manche, FO est le 1er syndicat de la Base de Défense de Cherbourg.

Au quotidien, FO défend les travailleurs du CHPC, de l'hospitalier privé, des Maîtres Laitiers, de la Ville de Cherbourg, du Conseil départemental...

FORCE OUVRIERE : LA FORCE DU SYNDICALISME CONFEDERE ET INDEPENDANT !

 

Pour être entendus, pour être défendus, pour être informés, il est grand temps d'adhérer au SNUDI FO 50 !

Par email et papier, informations locales départementales du syndicat (news, analyses, compte-rendus, audiences, infos urgentes...) et principales infos de l'administration (circulaires, bulletin mouvement...).

En adhérant, vous recevrez automatiquement plusieurs journaux papier :

  • journal de la Fédération enseignement culture FO (6 numéros par an),
  • journal de la Fédération générale des fonctionnaires FO (6 numéros par an),
  • journal du Secrétariat national du SNUDI FO (6 numéros par an),
  • journal de l'Union départementale FO 50 (4 par an),
  • journal du Snudi FO 50 (apériodique : 3 ou 4 fois par an).

Vous bénéficiez de l'affiliation automatique et gratuite à l'Association FO de consommateurs (AFOC). 

Avec votre adhésion, un partenariat FO-Macif  vous protège lors de la participation à la vie syndicale à travers 3 contrats : "Solidarité vie syndicale" , "Protection juridique vie professionnelle" et "Responsabilité civile du défenseur juridique"...

 

Les cotisations syndicales font l'objet d'un crédit d'impôt de 66% (virement en votre faveur des impôts si vous ne payez pas d'impôt sur le revenu) : sur une cotisation annuelle de 180€, vous n'aurez payé en réalité que 34% soit 61€20 !

Paiement au prorata du temps de travail. Paiement en plusieurs fois accepté (indiquez l'échéance au dos de chaque chèque). Prélèvements automatiques possibles (nous contacter).

 

 

TELECHARGEZ LE BULLETION D'ADHESION CI-DESSOUS :

Bulletin d'adhésion PDF

 

4095109597.png

TELECHARGEZ LE BULLETION D'ADHESION CI-DESSOUS :

Bulletin d'adhésion PDF

11 janvier 2018

Jour de carence : c'est reparti !

Communiqué du SNUDI F.O. sur le rétablissement d'un jour de carence pour les fonctionnaires.

10 octobre 2017

Manifestation pour la Fonction publique

MARDI 10/10, obtenons 10/10 en venant tous dans la rue !

Pour les manifestations, affichettes SNUDI F.O. à imprimer, agrandir, plastifier : à télécharger ici

Rappel des points de rassemblement département de la Manche :
RDV à Cherbourg : 10h30 devant la Mairie
à Saint-Lô : 10h30 devant la Mairie
à Avranches :

  • Conférence de presse à 9h30 le 10 à l'UL FO d'Avranches avec la CGT.
  • 10h30 Blocage du rond point en face de la mairie, prise de paroles et distribution de tracts

 

 

03 octobre 2017

10/10 : Préavis de grève

Le préavis de grève déposé par la FGF-FO couvre toutes catégories de fonctionnaires du lundi 9 octobre à 20 heures au mercredi 11 octobre 2017 à 8 heures.

Pour les enseignants devant élèves du premier degré, le Service minimum d'accueil (SMA) impose de déclarer son intention de grève jusqu'à vendredi 06/10 à minuit --> retrouvez toutes les explications en cliquant sur la petite image ci-dessous :

formulaire-dsden50-capture-email.jpg

 

 

Pour consulter le préavis de grève, cliquer sur l'image :

capture-preavis-greve-fgf-fo-10-10-17.jpg

 

28 septembre 2017

Fonction publique : tous en grève le 10 octobre

Baisse continue du pouvoir d’achat, remise en cause du statut général des fonctionnaires, dégradation des conditions de travail, stigmatisation des fonctionnaires, quatre raisons majeures de faire grève et de préparer la riposte pour faire reculer le Gouvernement.

Pouvoir d’achat : Le 17 avril 2017, dans une lettre ouverte aux agents de la Fonction publique, le candidat à l’élection présidentielle Emmanuel Macron écrivait : « j’introduirai davantage de rémunérations au mérite… plutôt que des mesures générales qui s’appliquent à tous de la même manière ». Résultat : GEL de la valeur du point d’indice pour 2018.

Il indiquait également « j’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant ». FAUX !

Ce tour de passe-passe lié à l’augmentation de la CSG n’était qu’un leurre : les fonctionnaires verront au mieux l’augmentation de la CSG totalement compensée, au pire seulement partiellement.

Statut général des fonctionnaires :

  • Décorrélation de la valeur du point d’indice suivant les versants de la Fonction publique, suppressions des soi-disant obstacles statutaires, recrutement par contrat, système de retraite universel, autant d’annonces mettant clairement en péril le statut général des fonctionnaires et le code des pensions civiles et

Dégradation des conditions de travail :

  • Les 120 000 suppressions de postes sur le quinquennat et la suppression massive des contrats aidés vont entrainer de nouvelles surcharges de travail, avec les risques psychosociaux qui en découlent et dégrader davantage le service rendu à l’usager.

Stigmatisation des fonctionnaires :

  • La réinstauration du jour de carence en cas d’arrêt maladie va renforcer le mal-être des agents au travail. Il va créer une inégalité supplémentaire entre les agents publics et les salariés du privé (couverts à 70 % par des accords collectifs). Il va également contribuer à paupériser un peu plus les agents

FO Fonction publique rappelle son rejet d’une vision de l’avenir de la Fonction publique et de ses services se réduisant au dogme permanent de la réduction de la dépense publique. A cela, elle oppose ses revendications : 

  • Défense du statut général des fonctionnaires et des statuts particuliers,
  • Augmentation immédiate de 16% de la valeur du point d’indice pour compenser la perte de pouvoir d’achat depuis
  • Non à l’augmentation de la CSG et pour le financement de la protection sociale par les cotisations
  • Arrêt des    suppressions    de     postes    et     titularisation    des    non-titulaires    et des contrats-aidés
  • Non au jour de carence
  • Amélioration des carrières
  • Préservation du Code des pensions civiles et militaires (CPCM) et de la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales (CNRACL)

 

Pour défendre la Fonction publique, nos statuts, les garanties collectives, notre pouvoir d’achat et nos retraites :

Tous en grève et en manifestations

 

Téléchargez ici et diffusez le tract de la FGF-FO (Fédération Générale des Fonctionnaires FO) :

capture-tract-fgf-10-10-17.jpg

 

 

20 juillet 2017

Carte des écoles de la Manche à 4 jours et à 4 jours et demi.

Le SNUDI F.O. Manche a préparé cette carte des écoles de notre département : Nous espérons que cette carte sera utile aux remplaçant(e)s et collègues qui ont à se déplacer dans les écoles.

 

- en vert : les écoles restant à 4 jours et demi,

- autres couleurs : 89 écoles ou sites de RPI des différentes circonscriptions repassant au rythme de la semaine de 4 jours.

En mode plein écran, vous pouvez afficher/masquer les écoles à 4 jours ou 4 jours et demi dans le menu de gauche.

14 juillet 2017

Rythmes scolaires : liste des écoles repassant à 4 jours.

France Bleu Cotentin a dressé la liste des écoles qui ont reçu une réponse positive pour repasser à 4 jours en septembre 2007 :

https://www.francebleu.fr/infos/education/rythmes-scolair...

Enseignants remplaçants, titulaires d'une classe ou d'un poste fractionné : contactez-nous dès ces vacances si vous avez des questions pratiques liées à la co-existence d'écoles à 4 jours et à 4 jours et demi ! 

contact : snudifo50@gmail.com

08 juillet 2017

3e appel d'offres

Message du 7 juillet sur les boîtes Iprof :


Vous trouverez ci-joint en annexe la liste des postes proposés.
Le retour des candidatures est demandé sur papier libre par courriel pour
le vendredi 18 août 2017 dernier délai, au service ressources humaines de
la DSDEN de la Manche (dsden50-srh11@ac-caen.fr).

3eme appel d'offres complementaires.pdf

 

16 juin 2017

Appels d'offre complémentaires 16/06/17

Message du 16 juin sur Iprof :

 

Mesdames, Messieurs les professeurs des écoles,

 

A l'issue du groupe de travail issu de la commission

administrative paritaire départementale (CAPD) réuni le

15 juin, un nouvel appel d'offres est organisé.

 

Vous trouverez en annexe :

 - La liste des postes proposés (annexe 1 «appel

d'offres» et annexe 2 «appel d'offres EREA»)

 - Les fiches de postes pour les postes à compétences

particulières proposés (annexes 3,4,5,6,7)

 - Pour information uniquement, les courriers

d'accompagnement des appels d'offres ASH et direction

précédents (annexe 8)

 

Le retour des candidatures sur papier libre par courriel

le vendredi 23 juin 2017 dernier délai, au service

ressources humaines de la DSDEN de la Manche

(dsden50-srh11@ac-caen.fr).

 

Par ailleurs, une mise à jour de la liste des postes

proposés est susceptible d'être effectuée dans le courant

de la semaine du 19 juin. Il est donc vivement recommandé

aux personnes intéressées de consulter leur messagerie

i-prof régulièrement jusqu'au 23 juin inclus.

 

Les résultats de cet appel d'offres seront communiqués

après consultation de la CAPD prévue fin juin.

 

Isabelle MARTIN

DSDEN50

SRH

02.33.06.92.47

 

 1- Appel d'offre

2 - Appel d'offre fiche EREA

3 - Conseiller pedagogique departemental Maternelle

4 - Conseiller pedagogique de circonscription-EPS.pdf

5 - Conseiller departemental de prevention

6 - Conseiller pedagogique departemental option...

7 - Enseignant - referent

8 - Pour information (circulaire appels d'offres du 17 mai pour information)

31 mars 2017

Registre santé et sécurité au travail (RSST)

Notre plaquette synthétique spéciale RSST (merci au SNUDI FO 44 pour l'aide apportée) :

Plaquette Registre SST SNUDI-FO-50.pdf

 

Notice (1 page) envoyée le 24/04/17 par le Rectorat pour faire un signalement sur le RSST dématérialisé :

Procédure utilisation par les PE - RSST dématérialisé.pdf

 

Autre notice de connexion plus complète (4 pages) du Rectorat (2016) :

RSST_tutoriel-4 pages.pdf

 

 

Notice utilisateurs simples/extranet (23 pages) :

RSST_manuel_utilisateur_extranet2.pdf

 

Notice pour utilisateurs Directeurs d'écoles (28 pages) :

RSST_manuel_utilisateur_Directeur-d-ecole.pdf

 

Notice gestionnaires/intranet (17 pages) :

RSST_manuel_utilisateur_intranet2.pdf

 

30 janvier 2017

Contractuels : pire que l'intérim !

L’examen du projet de circulaire concernant la rémunération et du recrutement des contractuels de l’enseignement, de l’éducation et de l’orientation s’est terminé le 5 janvier. Sur quelques points, grâce à l’intervention syndicale, il pourra constituer des points d’appui pour la défense des personnels. Il dispose notamment que les agents recrutés durant le mois de septembre, pour des services qui couvrent l’année, seront payés pendant les congés scolaires. Pour le reste, le texte constitue un terrible outil de dérèglementation qui laisse le champ libre aux rectorats.

Rémunération : à la tête du client

Le décret du 29 août prévoit que l’agent est recruté à l’indice minimum de sa catégorie. Il peut être recruté à un indice supérieur en fonction « de l’expérience professionnelle détenue, la rareté de la discipline ou la spécificité du besoin à couvrir ». « Il pourra être tenu compte de la situation géographique ou des difficultés sociales des établissements d’exercice » indique la circulaire. Et tout cela serait négocié localement. Et si l’agent change d’académie dont les besoins sont différents ? Aucune garantie. Le salaire peut baisser, reconnaît le ministère.

La rémunération dépendrait aussi de l’évaluation. Une grille indicative avec des niveaux d’indice a été présentée. Pour le ministère, cette grille constituerait une base de négociation au niveau local, pour définir « l’atterrissage » de l’agent à un niveau indiciaire donc à un niveau de salaire. En clair, chaque agent peut être rémunéré différemment en fonction de sa situation et des résultats de son évaluation, au cas par cas.

À toute demande de garantie nationale, le ministère répond besoins spécifiques des académies et recrutement local = rémunération locale = 0 garantie.

Attention, rien n’empêche les rectorats de mettre en place une grille d’avancement avec automaticité du passage dans l’échelon supérieur. Cela a été prévu par les rectorats de Rouen ou d’Orléans-Tours par exemple et Force Ouvrière est intervenue pour défendre les intérêts des personnels.

Entretien d’appréciation de la valeur professionnelle : chantage au salaire et au licenciement

La grille de compétences ressemble fort à celle du projet d’évaluation des enseignants titulaires. La grille de compétences indicative mentionne des «compétences» vagues telle que «respecte et fait respecter les principes d’égalité, de neutralité, de laïcité, de tolérance, de refus de toutes discriminations» ou

«adopte une attitude favorable à l’écoute et aux échanges avec les membres de la communauté éducative» sans une ligne sur les savoirs disciplinaires ! C’est l’évaluation couperet, chantage à la rémunération et au licenciement !

 

Cette gestion des contractuels, foulant au pied la notion même de garantie collective s’inscrit dans le projet d’évaluation des enseignants et dans la continuité de la loi Travail.

 

FO continue à défendre les revendications des personnels, à tous les niveaux et revendique une grille indicative nationale pour la rémunération (correspondant à un niveau de diplôme) et d'avancement automatique au moins tous les 3 ans.

 

Parce que FO s'oppose à une fonction publique contractuelle, FO réaffirme son attachement à la Fonction publique d’État garante pour ses agents des mêmes garanties collectives dans le respect du Statut général et des statuts particuliers et exige le respect du Statut général qui indique que tout emploi civil permanent doit être occupé par un fonctionnaire.

FO invite les personnels à contacter leur syndicat départemental pour toute question ou difficulté. Ne restez pas isolés !

 

Tout comme le nouveau projet d'évaluation des contractuels, le projet d'évaluation des enseignants titulaires ne doit pas voir le jour.

Rassemblement le 1er février à l’appel de FO, CGT et SUD, devant le Rectorat de l’Académie de Caen, et devant le ministère à Paris, exigeons le retrait du projet d'évaluation des enseignants.

2017-01 contractuels.pdf

24 janvier 2017

Réforme de l'évaluation : les 2 synthèses à consulter

Le SNUDI FO a élaboré deux documents synthétiques expliquant pourquoi la réforme de l'évaluation est néfaste et doit être abandonnée : mensonges sur le passage à la Hors-classe, revalorisation ridicule, arbitraire de la grille de compétences, recul du paritarisme et des CAPD...

A lire et à diffuser sans modération !

 

Journal 4 pages supp-JANVIER SNUDI-FO-50---.pdf

Journal 4 pages supp-DECEMBRE SNUDI-FO.pdf

31 décembre 2016

Participation aux RIS et RISSTT (RIS Sur Temps de Travail)

Plaquette d'informations et de revendications sur le Droit à l'information syndicale.

plaquette RIS et RISSTT 2016.pdf

12 décembre 2016

LIVRET SCOLAIRE UNIQUE NUMERIQUE : le ministère lâcherait-il du lest ? Le LSU doit donc être abandonné

Dans la Manche comme dans tous les départements, vous êtes alarmés par les consignes diverses, variées et parfois contradictoires que l’administration dispense à propos de la mise en place du LSU. Ces directives aboutissent à ce que nombre d'enseignants aient décidé ou soient contraints de ne pas mettre en place ce LSU.

 

A juste titre, nos collègues considèrent que la mise en œuvre de ce LSU :

- constitue une charge de travail supplémentaire importante non comptabilisée et non rémunérée,

- est une nouvelle formalité imposée aux enseignants de mise en œuvre de la loi de refondation de l’école du socle de la maternelle à la 3ème qui contrevient à la liberté pédagogique individuelle.

 

C’est dans ces conditions que le SNUDI FO a pris connaissance de la note de la directrice générale de l’Enseignement Scolaire adressée le 1 er décembre à tous les enseignants d’écoles élémentaires où il est notamment écrit :

« Les bilans périodiques peuvent être renseignés directement dans l’application nationale Livret Scolaire Unique (LSU) ou bien dans toute autre application, si vous en utilisez déjà une à cette fin ….

… Si vous avez retenu la solution d’une autre application, vous pourrez à partir de celle-ci transférer les éléments constitutifs des bilans périodiques dans l’application nationale Livret Scolaire Unique lorsque ce sera nécessaire, notamment en cas de changement d’école ou en fin de cycle. Il n’y a donc pas nécessité à procéder dans l’urgence à ces transferts qui peuvent avoir lieu tout au long de l’année ».

 

Pour le SNUDI FO, cette précision ouvre la possibilité pour chaque enseignant d’évaluer ses élèves avec les outils et moyens de son choix et au rythme où il le souhaite, sans utiliser la mouture ministérielle du LSU.

 

C’est donc en référence à la note de Mme la directrice de la DGESCO, que le SNUDI FO défendra donc tout enseignant qui se verrait injustement ennuyé parce qu’il n’utiliserait pas la version ministérielle du LSU.

 

En tout état de cause le SNUDI-FO demande l’abandon total de la référence officielle au LSU.

Réunions d'information syndicale du SNUDI FO

Au premier trimestre 2016-2017, le SNUDI FO 50 organise des RIS spéciales "réforme des carrières et de l'évaluation" :
 
- Cherbourg-en-Cotentin mardi 22 novembre à partir de 16h30 ;
 
- Saint-Lô : mardi 29 novembre à partir de 16h30 (ESPE salle C14), ouverte à tou(te)s (stagiaires et titulaires) ;
 
- Avranches : mardi 6 décembre à partir de 16h30 (école Pierre Mendès-France).

- Cherbourg-en-Cotentin (Maison des syndicats rue de la Bucaille) : "RIS spéciale carrière et évaluation" jeudi 15 décembre à partir de 16h30

 

Participer à l'une de ces RIS comptera pour le premier trimestre, la réunion peut être décomptée soit d'une animation pédagogique, présentiel au choix (à venir en 2016-2017 ou le jour même de la RIS), soit de la 2e demi-journée de solidarité.
Prévenir l’IEN 48h à l’avance par email (modèle de lettre téléchargeable ci-dessous). Si possible, prévenir le formateur.
LE SNUDI FO organisera d’autres RIS, aux 2e et 3e trimestres.

 

Pour aviser l'IEN de votre participation à une RIS du SNUDI FO 50 :

Modele complet RIS snudifo50 - site.doc

17 novembre 2016

Promotion à la HC : opacité totale. PPCR aggravera encore la situation

Le SNUDI-FO national a été reçu le 20 octobre par les responsables du 1er degré de la DGRH du ministère de l’Education nationale pour avoir des informations précises sur le nombre de promus à la hors classe par département, la manière dont sont calculés les contingents et lesprojections pour l’avenir.
L’examen des contingents 2016 avait en effet fait apparaître des taux inférieurs à 5 % des promouvables dans plusieurs départements et même un nombre inférieur de promus par rapport à 2015 dans un département alors que le taux de promouvables était passé de 4,5% à 5 %.

La règle générale

Le contingent annuel de promus à la hors-classe des PE est calculé pour chaque académie par le ministère qui transmet ce nombre aux recteurs avec des propositions de répartition par département. Les recteurs ont la possibilité de suivre ou de ne pas suivre les recommandations qu’ils reçoivent sachant que le contingent académique est insusceptible de modifications.

5 % pour l’année 2016 : beaucoup de zones d’ombre !

Les 5% de promus correspondent au pourcentage de PE de la classe normale du 7ème au 11ème échelon. Mais ce pourcentage n’est pas strictement appliqué. Il peut être modulé suivant le poids des PE au 11ème ou au 10ème échelon dans chaque académie, puis dans chaque département de l’académie. Par conséquent le taux de promu devrait dépasser les 5% dans les académies où la proportion de PE au 10ème et 11ème échelon est importante. C’est là que les zones d’ombre commencent à apparaître :

  • Malgré la demande insistante de la délégation, aucune information n’a été donnée sur les académies ayant bénéficié d’un contingent de promus égal, supérieur ou inférieur à 5% des promouvables au motif déclaré que le ministère ne travaillait qu’à partir de « projections  » ;
  • Sur les règles appliquées pour déterminer une majoration ou une minoration du nombre de promus, aucune explication n’a été transmise ;
  • Sur le fait de savoir si les rectorats suivaient ou pas les propositions de répartition par département communiquées par le ministère, aucun renseignement ne semble remonter dans les services de l’administration centrale.
    Bref, c’est l’opacité totale.

Le SNUDI-FO constate que dans plusieurs départements les contingents de promus sont inférieurs à 5 % sans qu’il ait connaissance de départements dans la situation inverse. Ainsi dans la Somme où le nombre de promus 2016 était inférieur à 2015 (101 au lieu de 108), le ministère justifie cette diminution, non pas par une situation en 2015 où le poids des 11ème et 10ème échelons justifiait un nombre moins important de promotions en 2016 mais par une erreur commise au niveau du nombre de promouvables en 2015. Il y aurait eu des « doublons », c’est-à-dire que des enseignants auraient été comptabilisés deux fois.

Le SNUDI-FO est en attente d’un courrier de la DGRH sur ce dossier précis, d’autant plus que le même phénomène s’était produit en 2014.
Sur l’ensemble de ce dossier, le SNUDI-FO ne peut pas se satisfaire de telles réponses. Il alerte la ministre sur cette situation.

Pour l’avenir, PPCR aggrave encore la situation

Le SNUDI-FO a également abordé la situation du passage des PE à la hors-classe pour les années qui viennent.
Le ministère a indiqué que le contingent de passage à la hors-classe atteindrait 5,5% en 2017. Il a également précisé qu’à partir de 2018, dans le cadre de PPCR, les bonifications de points pour les enseignants en REP, REP + et pour les directeurs n’existeraient plus.
Seuls seraient prises en compte l’appréciation et la durée dans la plage d’appel de passage à la hors- classe, conformément à PPCR. La plage d’appel équivaut à la durée entre le 9ème échelon et 2 ans d’ancienneté du candidat et le moment où sa situation est examinée pour sa promotion.

La délégation syndicale a dressé le tableau de la situation actuelle où étaient promus des PE à la hors classe qui provenaient en majorité du corps des instituteurs, mais commençaient également à l’être des PE issus de l’IUFM titularisés au début des années 90. Ainsi étaient promus à la hors classe des enseignants avec près de 40 ans d’ancienneté et d’autres avec 20 ans d’ancienneté. Cette information a surpris les représentants du ministère pour qui les PE issus de l’IUFM n’avaient atteint que le 9ème échelon alors que plusieurs parviennent déjà au 11ème échelon.

Le SNUDI-FO a indiqué que des PE ex-instits partent encore à la retraite sans avoir atteint la hors- classe. Cette situation perdurera plusieurs années si la ministre ne prend pas des mesures spécifiques pour que les PE atteignent la hors classe avant la retraite.

Dans ces conditions l’engagement du dispositif PPCR que tous les PE gravissent les deux premiers grades (classe normale et hors-classe) de leur corps dans leur intégralité n’est qu’une vague promesse. La délégation a dénoncé le fait que le barème de passage à la hors-classe ne prenait pas en compte l’AGS des promouvables.

Les représentants du ministère ont bien entendu l’argumentation développée qui allait engendrer encore plus d’injustice au niveau des promotions à la hors-classe pour les PE dans les années qui viennent avec un barème basé sur l’évaluation PPCR consécutive à un entretien de carrière et un nombre nettement insuffisant de possibilités de passage dans le nouveau grade.

Le SNUDI-FO invite tous les Syndicats départementaux à demander aux autorités académiques la liste nominale des promouvables à la hors classe.

Montreuil, le 02 novembre 2016

18 octobre 2016

XIIe Congrès du SNUDI FO à Gravelines

Résolution générale du XIIe Congrès du SNUDI FO réuni à Gravelines dans le cadre du XVIIe Congrès de la FNEC FP FO : SNUDI FO RÉSOLUTION GÉNÉRALE Gravelines 2016.pdf

29 juin 2016

Votation citoyenne #LoiTravail

06 juin 2016

Rapport de la sénatrice F. Cartron sur les rythmes scolaires

toujours plus de territorialisation,
toujours plus de remise en cause
statutaire avec un PEdT tout puissant

 

Généraliser le décret Hamon (dérogations)

Imbriquer davantage temps scolaire et hors temps scolaire

Des animateurs « gérés par le PEdT » pour des activités au rabais

L’école publique ravalée au rang de faire valoir municipal

Une seule issue : l’abrogation de la réforme des rythmes scolaires !

Lire le communiqué de FO

 

Image allongee elections 2014