Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 mai 2016

Les appels d'offre rentrée 2016.

Mouvement 2016 : parution des circulaires et formulaires relatifs à l'appel à candidature sur postes ASH, directions et postes à compétences particulières.

ASH-Notice appel d'offre.pdf

ASH-Liste des postes vacants.pdf

ASH-Fiche reponse.pdf

 

DIRECTIONS-Notice appel d'offre.pdf

DIRECTIONS-Liste des directions vacantes.pdf

DIRECTIONS-Fiche reponse.pdf

 

POSTES A PROFIL-Notice et liste des postes a competences particulieres.pdf

 

Pour joindre le SNUDI FO : 07 82 97 25 81 ou snudifo50@gmail.com

15 novembre 2015

Indemnités REP et REP+ : note de service rentrée 2015

Le lien ci-dessous vous donne accès à la dernière note de service ministérielle en vigueur concernant la prime REP/REP+ (septembre 2015).

Le SNUDI FO 50 vous recommande de vérifier la manière dont les services gestionnaires ont compté le versement de ladite indemnité : en ce qui concerne les remplaçants notamment, l'indemnité correspondant à un remplacement d'une journée doit être calculée en divisant l'indemnité mensuelle par le nombre de jours ouvrés et pas par 31, contactez-nous en cas de doute.

note de service indemnité REP 2015.pdf

16 octobre 2015

Documents CTSD 15/10/15

Pour ce CTSD de "bilan de rentrée dans la Manche" du 10 octobre 2015,

la FNEC FP FO de la Manche a fait la déclaration suivante :

CTSD50 15 oct. Déclaration FNEC définitive.pdf

 

L'administration avait envoyé les documents officiels suivants :

PREMIER DEGRE

Document n°1 effectifs dans les écoles publiques.pdf

Document n°2 Evolution des effectifs par bassin...

Document n°3 zonages en aires urbaines (donnees INSEE...

Document n°4 Liste des mesures par actions.pdf

Document n°5 Constat des effectifs dans les écoles...

document n°6 Les effectifs en ULIS.pdf

 

SECOND DEGRE

document n°7 évolution des effectifs collèges.pdf

document n°8 effectifs par bassins.pdf

document n°9 effectifs SEGPA et ULIS.pdf

document n°10 DHG septembre 2015.pdf

document n°11 synthèse budget collèges.pdf

document n°11 bis IMP.pdf

document n°12 AED AESH.pdf

document n°13 recencement des PPI.pdf

 

 

08 avril 2015

2e réunion du CTSD rentrée 2015

Changements décidés lors du CTSD du 8 avril :

 

4 fermetures de classes supplémentaires décidées lors du CTSD du 8 avril :

Sainte-Marie-du-Mont

Gouville classe provisoire 2014-2015 retirée

Jacques Prévert Cherbourg-Octeville (4 classes fermées au lieu de 2 = fermeture d'école)

 

 

2 fermetures conditionnelles décidées lors du CTSD du 8 avril :

Villedieu maternelle

Jean Macé Équeurdreville

 

6 fermetures annulées lors du CTSD du 8 avril :

Cosqueville

Ducey maternelle

Paul Bert Querqueville

Siouville-Hague

Jean Goubert Cherbourg-Octeville

Émile Zola Cherbourg-Octeville (les deux écoles de Cherbourg ne subissent plus de fermeture en raison de la fermeture de 2 classes supplémentaires à Jacques Prévert)

 

 

Liste définitive qui sera présentée jeudi 9 avril au CDEN :

 

Fermetures (38 classes, 2 écoles) :

Buais (fermeture d'école)

Portbail

Jacques Prévert Cherbourg-Octeville (4 classes fermées au lieu de 2 = fermeture d'école)

Brecey

Ducey élémentaire

Beaumont-Hague maternelle

Courlis Querqueville

Ferdinand Buisson maternelle Tourlaville

Montebourg maternelle

Tonneville (classe provisoire 2014-15 retirée)

R.  Doisneau Cherbroug-Octeville

Sourdeval

Amont-Quentin Cherbourg-Octeville

Coquelicots Cherbourg-Octeville

Sideville-Teurthéville-Hague

Réville

Barneville-Carteret

Domjean

Auvers-Meautis-Baupte

Pirou

Saint-Pair-sur-Mer

Sainte-Marie-du-Mont

Hauts-Champs Carentan

Saint-Pois

Tanneries Coutances

Bacilly-Vains

Gouville (classe provisoire 2014-2015 retirée)

F. Mitterrand élémentaire

Isigny-le-Buat

J. Ferry Granville

Sainte-Mère-Église

J. Macé Granville

Lessay

Verne-Morinière Coutances

Saint-Amand

 

Fermetures conditionnelles (6) :

Quinéville

Virey

Villedieu maternelle

Calmette-Guérin-Verne Saint-Lô

Jean Macé Équeurdreville

Agneaux

 

Ouvertures (10) :

St-Aubin-des-Pr.-St-Pierre-Langers

P. et M. Curie Granville

Vesly

Sartilly

Tournesols Cherbourg-Octeville

Villedieu élémentaire

Fleury-La Bloutière

Marigny

Saint-Jean-des-Baisants confirmation de l'ouverture de 2014-15

Saint-Sauveur-Lendelin confirmation de l'ouverture de 2014-15

 

 

 

Ouvertures conditionnelles (2) :

La Croix-Avranchin-Vergoncey, Aurore Saint-Lô

 

Classe provisoire (1) :

Auderville-Jobourg (classe provisoire 2014-15 reconduite pour un an)

 

Autre mesure : Gorges-Le Plessis Lastelle ne subit pas de fermeture mais n’aura pas de quart d'enseignant supplémentaire (PDMQDC/REP)

 

Créations de quarts de postes PDMQDC (Plus de maîtres que de classes) liés à la mise en place des REP ou d’une politique de la ville (6,75 postes) :

 

Ste-Mère-Église (1/2 poste)

Périers maternelle

Picauville (1/2 poste)

Périers élémentaire

Ste-Marie-du-Mont

Claires fontaines Coutances (1/2 poste)

Chef-du-Pont

Calmette-Guérin-Verne Saint-Lô (1/2 poste)

Coulouvray-Boisbenâtre

Palliers Saint-Lô (1/2 poste)

Villedieu-les-Poêles maternelle

Montfarville

Villedieu-les-Poêles élémentaire

Réville

Bourguenolles-Lande d’Airou

St-Vaast-la-Hougue

Fleury-La Bloutière

Quettehou

Chérencé-Le Héron-Ste Cécile

Feugères-Marchésieux-St-Martin d’Aubigny

 

P. Mendès France Avranches (1/2 poste)

 

Postes de remplaçants créés sur le département :

10 postes de brigade au lieu de 13 prévus la semaine dernière (2 rattachés au REP+, 4 aux REP, 4 aux zones « politique de la ville »).

 

Fusions d’écoles :

EM et EE de Picauville

EM et EE Jean Jaurès Cherbourg-Octeville

Omonville-Gréville (fusion effective des directions)

Maupassant-Prévert et P. Mendès France Avranches (fusion officielle des directions)

 

 

05 février 2015

Liste des établissements REP et REP+ (Arrêté ministériel)

Par Arrêté ministériel du 30/01/2015

Liste Etablissements REP Arrêté du 30.01.2015.pdf

 

Liste Etablissements REP+ Arrêté du 30.01.2015.pdf

19 décembre 2014

La refondation de l’Ecole Prioritaire : vers l'autonomie et la territorialisation

La refondation de l’Ecole Prioritaire pour aller vers l’autonomie et la territorialisation

et mettre en cause les garanties statutaires des personnels


La refonte de l’Education prioritaire en cours n’a simplement pour but de revisiter la carte de l’Education prioritaire en modifiant les secteurs, RRS, ECLAIR ou REP. Elle vise à mettre en place une nouvelle organisation de l’Ecole basée sur le renforcement de l’autonomie des établissements regroupés en réseau avec un projet contraignant, du travail en équipe, sans limite et toujours plus imposé. Dans ce cadre, les garanties statutaires volent en éclat pour laisser la place à des obligations définies localement qui détérioreront encore plus les conditions de travail actuelles des personnels.
La refonte de l’Education prioritaire est articulée autour de 14 mesures-clés regroupées dans 3 axes prioritaires et publiées dans un dossier ministériel du 16 janvier 2014 : « refonder l’Education Prioritaire » . Ces mesures sont complétées de dispositions concrètes intégrées dans un « référentiel de l’éducation prioritaire » qui seront imposées aux enseignants, d’abord en REP puis à tous.

Education prioritaire, dotations horaires Le dossier n’est pas clos !

Depuis plusieurs semaines la mobilisation des personnels des établissements en zone d’éducation prioritaire ne se dément pas. Elle  s’est encore confirmée le 17 décembre dans la manifestation de la région parisienne qui a réuni près de 2000 participants et dans les rassemblements qui ont eu lieu devant les rectorats en province.

Le communiqué de la FNEC FP FO :

communique_zep.pdf

18 décembre 2014

Compte-rendu rassemblement de Cherbourg-Octeville

Depuis plusieurs semaines la mobilisation des personnels des établissements en zone d'éducation
prioritaire ne se dément pas. Elle s'est encore confirmée mercredi 17 décembre.

COMPTE-RENDU RASSEMBLEMENT du mercredi matin 17/12 :
80% des collègues de Cachin étaient en grève aujourd'hui (déjà 90% vendredi dernier).
100% d'intention de grève avaient été déposées sur les écoles et collèges du réseau ECLAIR des Provinces.
Les écoles de la Polle, Doisneau et Jaurès maternelle étaient fermées avec 100% de grévistes.
De nombreux parents étaient présents.
Chaque défilé était animé de plusieurs bannières.
En tout, environ 150 personnes étaient présentes.
Les deux cortèges se sont rejoints devant la Mairie de Cherbourg-Octeville à 11h.
 
Prise de parole de l'intersyndicale : discours disponible ici.
Annonce d'action décidée en AG : rassemblement le samedi 17 décembre matin.

Coup de théâtre : une lettre de Mme la Ministre de l'EN, adressée à M. le Ministre de l'Intérieur est alors remise par M. Houllegatte, Maire de Cherbourg-Octeville aux organisations syndicales, puis en partie lue par M. le Maire aux personnes rassemblées sur la place de la République : lettre disponible ici.
Ce courrier double l'annonce ministérielle diffusée par la presse et sur le site du Ministère.
Mme Vallaud-Belkacem y annonce une réforme de l'attribution des moyens pour tous les établissements (indépendemment de l'éducation prioritaire). Cette lettre est floue sur beaucoup de points, nous exigerons des précisions et vous les diffuserons.
Le Maire ajoute : nous voulons dans le CARE (Contrat académique de réussite éducative) surveiller l'évolution du caractère prioritaire de la Polle et Fraternité et travailler avec le Ministère de l'EN pour offrir plus de moyens.
 
Les organisations syndicales enseignantes annoncent : le traitement particulier de La Polle et Fraternité est une première victoire de la mobilisation cherbourgeoise mais les revendications ne sont pas entendues !
 
On s'interroge donc sur la nature des moyens et sur leur pérénnité... Il est à craindre que les moyens évoqués par l'administration ne soient pas au niveau de ceux dont on dispose actuellement dans le cadre de la ZEP Cachin...
Comment accueillir décemment les élèves fragiles (PPRE passerelle...) au collège avec des temps de concertation fortement diminués ? Comment parler de maintien des moyens quand il ne s'agit que d'une fraction de maître+, que de quelques classes allégées, et quand dispaissent les dispositifs d'accompagnement zep (études dirigées, tutorat, taux d'encadrement vie scolaire...) ?
 
Pour FO, à Cherbourg-Octeville :
Des moyens sont annoncés pour 4 ou 3 ans (prime Zep) dans les écoles du quartier
MAIS
Il s'agit de museler les revendications !
On nie les besoins des équipes pédagogiques, les besoins des élèves !
Il n'y a plus de label "Education prioritaire" !
Il n'y a plus de réseau !
Il n'y a plus les moyens zep à Cachin !
 
La pédagogie de réseau, innovante, est belle et bien stoppée nette à Cachin et dans les écoles du quartier !
Mobilisation massive prévue dans un mois : le samedi 17 janvier 2015

16 décembre 2014

L’IA-DASEN ne veut pas entendre nos revendications !

Réunion du 15/12/14 sur la nouvelle carte de l'éducation prioritaire à Cherbourg

La « table ronde » à la Mairie de Cherbourg hier soir lundi 15 décembre 2014 a regroupé « côté tribune » M. Houllegatte, Mme Thieulent, Mme André, Mme Marguerin et   M. Lhuissier ; « côté salle » des parents d’élèves, des enseignants de Cachin, de Doisneau, de Jaurès et d’autres écoles, des représentants des syndicats. De nombreux parents et collègues soutenaient la délégation à l’extérieur.

 

Les revendications n’ont pas été entendues, l’IA-DASEN est resté sur ses positions : selon lui, les critères de classement ou de déclassement en REP sont indiscutables, Cachin et les écoles du quartier doivent sortir de l’éducation prioritaire.

L’IA-DASEN n’a pas voulu éclaircir les critères et n’a pas répondu lorsqu’il a été souligné que les chiffres retenus correspondaient à ceux de l’année 2012, que depuis lors, les indicateurs avaient encore plongé dans ces quartiers ! La Mairie a fourni à l’IA-DASEN des pistes d’autres critères forts à prendre en compte.

L’IA-DASEN a reconnu que la politique de la ville et celle de l’éducation prioritaire du Ministère ne se superposaient pas mais il n’apporte aucune solution.

L’IA-DASEN a réfuté les difficultés de Cachin en s’appuyant sur des chiffres remis en cause par l’assemblée des parents, des enseignants et de la municipalité.

Devant les chiffres concordants de la municipalité et des directeurs d’écoles, l’IA-DASEN a reconnu les difficultés du terrain des écoles Doisneau, Jaurès , La Polle et Fraternité, il a reconnu que les moyens allaient perdurer quelques temps, mais il a affirmé la sortie de l’éducation prioritaire, la perte du label, car il n’était manifestement pas venu pour écouter les arguments et les revendications.

Les parents et les enseignants ont exprimé leur crainte de voir la mixité sociale qui s’est lentement construite remise en cause par le retrait du label et des moyens : l’IA-DASEN a nié les difficultés observées à Cachin…

Les enseignants ont démontré l’importance à tous niveaux du travail en réseau qui s’est engagé depuis des années dans le réseau prioritaire : l’IA-DASEN n’a pas écouté notre revendication de pérenniser ce qui permet ce travail en réseau. Sa solution pour le travail en réseau ? Le conseil école-collège !

 

Dans un réseau prioritaire qui fonctionne bien, où les équipes s’investissent, où les parents accordent leur confiance, où les projets et la pédagogie font montre d’un réel dynamisme… l’IA-DASEN s’apprête à retirer sans ciller à la fois la reconnaissance et les dispositifs flag.re...fondation.jpgd’organisation.

 

Mme Thieulent a proposé à l’IA-DASEN de venir dans les écoles Jaurès, Doisneau et la Polle pour qu'il se rende compte de la réalité du terrain. Il a botté en touche en disant que Mme Marguerin le représentait lors de ses visites.

A la fin de la réunion, les élus de la municipalité de Cherbourg-Octeville ont remis un dossier regroupant tous nos arguments.

M. Houllegatte a précisé que la municipalité de Cherbourg-Octeville ne signerait pas en l'état de document l'engageant avec les représentants de l'Éducation nationale.

La réunion s’est achevée sur une fin de non-recevoir de la part de l’IA-DASEN, sans engagement à étudier le dossier remis par M. le Maire ni à négocier avec les parents et enseignants.

 

FO a assisté à un monologue, un fait du prince qui ne fait que nous conforter dans nos revendications !

Le jour où la nouvelle carte de l’éducation prioritaire sera examinée par le Comité technique ministériel :

mercredi 17 décembre

Rassemblement  à 11h

devant la Mairie de Cherbourg.

 

 

12 décembre 2014

Mobilisation contre la nouvelle carte de l'Education prioritaire

Le SNUDI FO (1er degré) et le SN FO LC (2nd degré), dénonçant les conséquences du pacte de responsabilité qui contraint de manière dramatique les budgets,
s'associent à Sud, la FSU, la CFDT et l'UNSA pour obtenir la plus large mobilisation possible contre la sortie de l'éducation prioritaire du collège Cachin, des écoles Doisneau et Jaurès maternelle et élémentaire et pour l'extension du réseau aux écoles Fraternité et la Polle.

Aucune école, aucun établissement ne doit perdre de classe !
Aucune classe, aucun enseignant ne doit perdre de moyen !

 

Sur ces revendications, le collège Cachin a été massivement gréviste vendredi 05/12 et la mobilisation prend de l'ampleur...

M. L'IA-DASEN est convié lundi en Mairie à une réunion élus/enseignants/parents.
Nous y serons !
RASSEMBLEMENT LUNDI 15/12 18h15 devant la MAIRIE de Cherbourg.


ENVOYEZ AUJOURD'HUI (dernier délai vendredi 12 décembre minuit depuis votre messagerie académique) votre déclaration préalable d'INTENTION DE GREVE
pour refuser la nouvelle carte de l'Education prioritaire : soutenons les collègues du Réseau ambition réussite
en protestant à leurs côtés !
RASSEMBLEMENT DES GREVISTES MERCREDI 17/12 à 11h devant la MAIRIE de Cherbourg.

 

Le Bureau du SNUDI FO.

le formulaire de déclaration d'intention de grève aussi disponible >>> ici <<< à renvoyer depuis votre compte de messagerie électronique académique dit "mél ouvert",
- l'appel intersyndical au rassemblement de lundi et à la grève de mercredi est lisible >>>ici<<<
 

07 décembre 2014

Nouvelle carte de l'Education prioritaire dans la Manche

Vous pouvez consulter la toute nouvelle carte des REP et REP+, avec la liste des écoles et collèges sortants/entrants pour les 3 départements de l'Académie sur le site du Rectorat à l'adresse http://wordpress.ac-caen.fr/wordpress/education-prioritai... .

 

Pour la Manche, sortie de 3 écoles du RRS (réseau de réussite scolaire) de Cherbourg-Octeville :

- primaire Doisneau (anciennement Avenue de Paris)
- maternelle Jean Jaurès (quartier du Maupas à Cherbourg)

- primaire Tourville (ancien siège de l'IEN de Cherbourg-Ville)
- sortie du collège/lycée pro. ingénieur Cachin à Cherbourg.

 flag.re...fondation.jpg

Entrée dans l'Education prioritaire du collège Guillaume Fouace à St-Vaast-la-Hougue et des écoles de Réville, de Quettehou, de St-Vaast et du RPI de Montfarville : étonnement des élus et des collègues...

 

Entrée dans l'Education prioritaire du collège St-Exupéry à Sainte-Mère-Église.

Des réunions sont prévues, n’hésitez pas à réagir et à nous envoyer vos commentaires ou interrogations par rapport à cette nouvelle carte de l’EP : snudifo50@gmail.com .

 

 

23 octobre 2014

Refonte de la carte de l'éducation prioritaire : aucun établissement ne doit perdre de moyen

Communiqué de la Fédération nationale enseignement culture formation professionnelle FO du 22 octobre 2014 ci-dessous :

FNECFP FO éducation prioritaire-22 octobre.pdf

17 octobre 2014

Communiqué Education prioritaire à Paris

Communiqué du Snudi FO 75 du 16 octobre 2014 Education prioritaire à Paris :

SNUDI FO 50 Communiqué EP n°8 PARIS.pdf

23 mai 2014

B. Hamon met les deux pieds dans les pas de Peillon !

Le ministre a choisi de s’adresser dans une « lettre aux membres de la communauté éducative », le 21 mai, aux personnels enseignants, non enseignants, parents, élèves, pour dire qu’il choisit de mener jusqu’au bout la politique de la loi de refondation de l’école. Le Premier ministre continue et aggrave la politique d’austérité en application du Pacte de Responsabilité, Benoît Hamon applique.

Ce n’est pas ce qu’attendaient les personnels de leur nouveau ministre. Ils attendaient plutôt qu’il entame les nécessaires discussions pour répondre aux revendications. Ils souhaitaient que cesse ce cycle de réformes, de décrets qui chaque jour détruisent un peu plus l’École et le statut de ses personnels au nom de la refondation.
A l’opposé, B. Hamon choisit de poursuivre les contre-réformes de ses prédécesseurs et de mettre « ses pas dans ceux de V. Peillon » comme il l’avait annoncé lors de sa prise de fonction.

Le ministre confirme dans sa lettre :

-  La généralisation en 2014 des rythmes solaires, ses 5 matinées, ses activités territoriales pédagogiques et la destruction du statut de professeur des écoles qui en découle. Et cela, alors que la réforme est rejetée, que les rassemblements se poursuivent, que la demande d’abrogation est reprise dans toutes les écoles avec l’interfédérale des personnels de l’Etat et territoriaux FO, CGT, SUD qui se réunit à nouveau le 26 mai.

-  La mise en place de l’école du socle et de ses nouveaux programmes en primaire et au collège achevant ainsi la destruction de l’enseignement disciplinaire pour faire place à un enseignement par compétences pour « une culture commune » (…) point de départ pour les élèves « pour poursuivre leur formation tout au long de la vie »*.

-  Les cycles dont celui CM1, CM2, 6ème, les conseils de cycle, mesures qui conduisent rapidement à fusionner tous les statuts des personnels pour aller vers le statut unique d’enseignants des premier et second degrés aux obligations réglementaires de service identiques et aux missions communes.

-  Au nom de l’égalité, la poursuite de la refondation de l’éducation prioritaire, laboratoire de casse du statut national, des horaires, des disciplines.

-  La refondation de la formation des stagiaires dans les écoles supérieures du professorat et de l’éducation avec un recrutement de titulaires à bac + 5 et une perte de salaire mensuel de 400 € alors qu’il manque déjà 800 professeurs de mathématiques et 25% de professeurs des écoles à la session 2014 avancée.

-  Au nom du décrochage scolaire, la politique d’inclusion c’est-à-dire la destruction de l’enseignement spécialisé (SEGPA, EREA, UPE2A, etc.). Plus de 17 000 postes menacés...

-  La poursuite de la régionalisation de l’enseignement professionnel pour adapter « l’offre de formation » aux bassins d’emplois.

Pour FO, Benoît Hamon fait un mauvais choix.

Il eut mieux valu exprimer aux personnels « sa reconnaissance dans leur engagement » en prenant en compte leurs conditions de travail et de rémunération, en respectant leur indépendance pédagogique et leur identité professionnelle, en renonçant aux décrets dont personne ne veut, en ouvrant tout de suite des discussions sur les revendications. Le pacte de responsabilité, d’économies à tous les étages se trouve confirmé dans ces mesures.

Pour FO, mettre ses pas dans et avec l’École de la République ce n’est ni la détruire, ni s’en servir comme variable d’ajustement.

FO appelle les personnels à se réunir, à poursuivre les prises de position pour dire au ministre : retrait de toutes les mesures qui s’inscrivent dans le pacte de responsabilité, augmentation du point d’indice, retrait de tous les dispositifs qui, en s’attaquant aux statuts et missions des personnels, fragilisent l’Ecole de la République. La satisfaction des revendications, c’est agir pour maintenir l’Ecole de la République.

* Projet du Conseil supérieur des programmes rendu public dans Le Monde du 12 mai 2014.

06 mai 2014

La MLDS*, poisson-pilote de la destruction des diplômes et des statuts ?

* MLDS = Mission de Lutte contre le Décrochage Scolaire

La FNEC-FP-FO a participé pour la deuxième fois au groupe de travail ministériel sur la MLDS
qui devait définir un « référentiel spécifique de missions/fonctions » des personnels enseignants
contribuant à la MLDS.

Le Ministère a de nouveau affirmé sa volonté de créer une nouvelle certification professionnelle
destinée « à préparer à l’exercice des fonctions ». Cette certification s’appuierait « sur le travail
de construction du référentiel, précisant notamment les compétences attendues en matière de
conseil, d’expertise et d’ingénierie de formation ».

Le ministère prétend instaurer, pour ces personnels, de nouvelles règles en matière de mobilité
qui pourraient être « une procédure de gré à gré entre académies, avec accord de l’académie
d’accueil ».

Le ministère propose également que les personnels de la MLDS soient soumis à des « lettres de
mission [établies] par le chef d’établissement » pouvant donner lieu à une reconnaissance
indemnitaire.

FO n’est demandeur ni d’un référentiel, ni d’une certification pour le décrochage scolaire qui ne
répond en aucun cas à nos revendications et concourre à l’individualisation des droits, des
affectations, des missions, des rémunérations.

Tout au contraire, pour la FNEC-FP-FO, le traitement du décrochage scolaire passe d’abord par la
diminution des effectifs par classe, le rétablissement et l’augmentation du nombre de
dédoublements, le recrutement des personnels d’éducation, d’orientation, médicaux et sociaux, le
rétablissement des RASED, la consolidation et le développement des structures spécialisées type
SEGPA et EREA.

Pour FO, l’Etat ne peut se décharger de ses responsabilités en faisant faire plus, dans un cadre
déréglementé, aux personnels.

FO a demandé lors de son audience auprès du ministre, le 24 avril, que les textes qui déclinent la
loi de refondation ne soient pas publiés et que les discussions soient réouvertes.
Pour FO, ces mesures s’inscrivent dans le détricotage du statut général et des statuts particuliers
de la fonction publique. Elles déclinent dans l’éducation nationale les 18 milliards exigés de
« réduction des dépenses » édictées par le pacte de responsabilité.


La FNEC-FP-FO appelle les personnels à se réunir ensemble dans les écoles, les
établissements et les services pour décider la grève le 15 mai 2014 et exiger :

  • le retrait du pacte de responsabilité et sa réduction de 50 milliards d’euros de dépenses publiques qui l’accompagnent,
  • l’augmentation immédiate de 8 % de la valeur du point d’indice et l’attribution de 50 points
    d’indice sur l’ensemble de la grille indiciaire,
  • le retrait des décrets modificatifs des obligations réglementaires de service des professeurs
    (décrets du 25 mai 1950, décret du 24 janvier 2013), la non publication de tous les textes qui
    réécrivent les missions des personnels.
  • le maintien du statut général et des statuts particuliers.
 

Image allongee elections 2014